Séance du conseil d’arrondissement du 8 juillet 2013

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé par Mariclaude Ouimet. Assistance : 33 personnes.

Q1 : Fusion et défusion de l’arrondissement d’Outremont. Le citoyen, après avoir lu un article dans Le Devoir du 28 juin, veut savoir si Outremont va réellement défusionner.

R : La mairesse parle de Louise Harel (Vision Montréal) qui veut demander à Québec de doter le conseil municipal du pouvoir de diminuer le nombre d’élus à Montréal. En 2004, la ville-centre a fait des promesses aux arrondissements qui ne défusionneraient pas. Outremont est resté et s’est fait berné, selon la mairesse. Elle prétend qu’il y a eu bris de contrat et prétend que la seule solution, c’est la défusion.

Q1 : Le citoyen demande à la mairesse quelle sont les actions concrètes qu’elle envisage pour ce projet d’envergure.

R : Marie Cinq-Mars, ne sachant que répondre, y va pour un: ‘’ On va y aller étape par étape ‘’.

.

Q2 : Bruit trop envahissant à l’école Lajoie. La citoyenne, qui habite depuis 12 ans face à cette école, se plaint pour la 1ère fois de musique abrutissante beaucoup trop forte. Elle exhorte la mairesse à ne pas changer le règlement municipal qui régit les nuisances, tel qu’il apparait à l’ordre du jour à la demande de Marie Cinq-Mars.

R : La mairesse confirme qu’elle désire exclure du règlement des nuisances les cours d’école, incluant le niveau de musique.

R : La conseillère Forget réplique que le règlement n’a pas à être changé. Elle donne pour exemple que le règlement a permis d’établir une entente sur un niveau de musique raisonnable avec la direction de l’école Guy-Drummond.

Q3 : Les problèmes de vieillesse de la piscine Kennedy. Le citoyen se plaint des divers problèmes de plus en plus nombreux à la piscine. Encore ce 24 juin, la piscine a fermé à 14h00 pour cause de bris de la tuyauterie. Depuis plusieurs années, la mairesse promet des rénovations majeures. S’il y a défusion, qui va payer pour une nouvelle piscine ?

R : La mairesse informe que le 24 juin, c’est un bris de toilette qui a eu lieu.

R : Michel Allen (directeur culture/sports/loisirs) informe que la ville-centre a voté un plan aquatique et qu’Outremont attend uniquement que les fonds soient débloqués.

R : Hadi Akim (directeur travaux publics) informe qu’il y a eu problème d’égout et qu’il y aura des travaux d’excavation le 10 juillet pour tenter de tout régler.

Q3 : Le citoyen affirme qu’il vient depuis plus de 3 ans au conseil afin de dénoncer la vétusté (1964) de cette piscine. Il veut savoir si des rénovations majeures seront entreprises d’ici 2-3 ans ou s’il y aura encore des réparations de ‘’ bouts de chandelles ‘’.

R : La mairesse répond qu’elle a l’intention de rénover sérieusement mais qu’elle ne peut s’avancer pour une date puisqu’elle ne sait pas quand les fonds seront débloqués.

Q4 : Politique de l’arbre à Outremont. La mairesse ne cessant de parler des 100 arbres/an plantés à Outremont, le citoyen est surpris de retrouver dans les trous d’arbres de la rue Laurier des bacs avec des arbrisseaux. Pourquoi ne pas les planter directement en terre ?

R : La mairesse répond que sur Laurier côté nord, les arbres plantés l’an passé vont très bien. Côté sud, selon elle, il est impossible de creuser assez profond à cause de fils électriques enfouis, ce qui explique le décès de tous les arbres de ce côté. Il faudra attendre la réfection des infrastructures de la rue en 2014-2015 avant de planter des arbres.

Q4 : En lieu et place des bacs de fleurs saisonnières et temporaires au milieu de la rue, le citoyen propose une travée un peu comme celle du boulevard St-Joseph, avec des arbres.

R : La mairesse répond que les bacs servent de mesure d’atténuation du trafic sur la rue et qu’on doit attendre la réfection de la rue avant d’envisager autre chose.

Q4 : Nettoyage des graffitis. L’intervenant demande s’il ne serait pas possible pour les citoyens de louer de l’arrondissement les machines à pression pour nettoyer les graffitis.

R : La mairesse précise que dans son bulletin ‘’ Au pied de la Montagne‘’, il est possible de remplir la demande de nettoyage de graffiti offert gratuitement par l’arrondissement. (page 5).

R : Hadi Akim répond que l’arrondissement ne peut pas louer ses équipements.

Q5 : Réunion du conseil d’agglomération du 20.06.13. La citoyenne, présente à cette réunion, déplore l’absence de la mairesse alors qu’un avis de motion était à l’ordre du jour (règlement autorisant un emprunt de 8 000 000 $ afin de financer les travaux de démolition et reconstruction de la caserne no 75, dans l’arrondissement d’Outremont).

R : La mairesse répond qu’elle avait une rencontre citoyenne impossible à déplacer.

Q5 : La citoyenne dénonce l’état déplorable des bancs et des tables dans les parcs Outremont et Beaubien.

R : La mairesse affirme qu’elle se promène régulièrement dans les rues avec son appareil-photo afin de noter tout ce qui ne va pas et ajoute qu’il y a maintenant beaucoup de ‘’scratching’’ sur le mobilier urbain.

Q6 : Avis de motion – Règlement 1063 sur les nuisances. Le citoyen est président du conseil d’établissement de l’école Guy Drummond et demande un changement de règlement pour exclure les cours d’école du règlement sur les nuisances alors que cette école a fait l’objet de plaintes de bruit à cause de musique excessive. Il apporte au conseil une pétition et exhorte la conseillère Forget à un compromis élégant.

R : Céline Forget répond que, suite à une récente visite des agents de la sécurité publique à l’école afin d’établir, à l’aide d’un sonomètre, le niveau acceptable de musique dans la cour, on a ici un bel exemple de ‘’compromis élégant’’ ente les voisins et la directrice de l’école Guy Drummond.

Q6 : Le citoyen insiste pour un tour de piste demandant à chacun des élus son avis.

R : Louis Moffatt trouve que le règlement n’est pas bon et doit être changé à la demande de la mairesse.

R : La conseillère Potvin considère que d’exempter certains des normes de nuisance et l’appliquer aux autres lui cause un problème. Par exemple, le Conseil a adopté unanimement, il y a moins d’un an, un règlement interdisant les amplificateurs lors des parades suite à un événement organisé par des hassidim.

R : La conseillère Nunes explique qu’elle était absente lors de ces événements et qu’elle n’a pas de rapport sur ce qui s’est passé. Elle considère qu’il faut peut-être modifier ce règlement pour permettre plus de latitude à tous, mais que la proposition déposée exclusivement pour les cours d’écoles la laisse perplexe.

(N.D.L.R. Cet avis de motion pour changer le règlement a été apporté par la mairesse : cette dernière a donc accordé un droit de parole au citoyen qui a frôlé les 20 minutes !!)

Q7 : Tragédie ferroviaire au lac Mégantic. Le citoyen commence par remercier le service des  travaux publics pour le beau ménage effectué sur les terrains publics autour de son immeuble du 950 Champagneur (Q14 – Séance du conseil du 6 mai). Résidant à côté de la voir ferrée, le citoyen demande à la mairesse s’il existe un plan de contingentement pour le transport des matières dangereuses à Outremont.

R : Pour rassurer le citoyen, la mairesse l’informe que dans 2-3 ans, compte tenu du développement du campus Outremont, la voie ferrée sera déplacée vers Parc Extension.

Q7 : Le citoyen déclare que les trains la nuit vont très vite. Il demande si la mairesse a des chiffres sur le trafic ferroviaire qui traverse Outremont.

R : La mairesse répond que les trains se rendent jusqu’au Vieux-Port.

Q8 : Budget de l’Arrondissement. Les dépenses de l’arrondissement augmentent plus rapidement que les revenus. Que fera la mairesse?

R : Marie Cinq-Mars répond que le coût du déneigement fluctue à chaque année, dépendant du nombre de cm tombé.

Q9 : Nouvelle pataugeoire Kennedy: glissante à des endroits et trop rugueuse à d’autres. Ce problème a été dénoncé à plusieurs reprises depuis son ouverture en 2011 (Q5 – Séance du conseil du 5 septembre 2012). Contrairement aux dires de Pierre Chapuis, directeur d’arrondissement par interim de juin 2011 à mars 2013 (), le problème est bien présent. En preuve, cet été, l’arrondissement a tenté l’ajout de tapis en caoutchouc, mais cette option ne s’est pas avéré satisfaisante, vue la réaction entre le caoutchouc et le chlore. La pataugeoire Laurier semble être enduite d’un revêtement en PVC (revêtement fait d’une membrane antidérapante et texturée assez épaisse pour atténuer la dureté du fond du bassin en ciment) et pourrait être la solution. La citoyenne déplore aussi le fait que les citoyens se retrouvent avec une pataugeoire sans parasol, sans vestiaire, sans toilette, tout ça pour 1,2M$. Elle demande ce que la mairesse a l’intention de faire pour rendre la pataugeoire sécuritaire.

R : La mairesse trouve l’idée des parasols intéressante et répète qu’elle ne comprend pas la plainte de la citoyenne puisqu’elle affirme ne recevoir que des compliments sur la pataugeoire.

Q9 : L’intervenante invite la mairesse à réellement ‘’tester’’ le fond de la pataugeoire le lendemain, comme le font les enfants, en costume de bain et à 4 pattes dans l’eau.

R : La mairesse refuse, prétextant un agenda très chargé.

Q9 : Lasse du peu d’intérêt de la mairesse dans ce dossier, la citoyenne demande directement à Michel Allen (directeur culture/sports/loisirs) de s’enquérir du prix d’un revêtement en PVC, comme celui de la pataugeoire Laurier.

Q10 : Tragédie ferroviaire de Mégantic. La citoyenne se questionne sur la vitesse et la fréquence de la circulation des trains qui traversent Outremont. Elle s’interroge aussi sur l’état des rails et sur les nuages toxiques qui émanent de ces trains et demande s’il existe un plan en cas de catastrophe ferroviaire.

R : La mairesse va s’informer si un tel plan existe.

Q10: La citoyenne propose la fondation d’un groupe de travail avec d’autres arrondissements riverains de voies ferrées.

Q11: Treillis sur les balcons. La citoyenne tient à faire un suivi sur son intervention du mois dernier (Q4 – Séance du conseil du 3 juin 2013) et veut connaître l’avancement dans la recherche de solutions concrètes.

R : Pierre Chapuis répond qu’une quarantaine d’avis (non pas des constats) d’infraction ont été donné et que plusieurs citoyens ont déjà enlevé les treillis sur leurs balcons. Il ajoute qu’il y a des problèmes pour les balcons dont les garde-fous ne respectaient pas le code du bâtiment.

R : La mairesse tient à préciser que la sécurité des enfants est très importante et qu’une solution sera trouvée le plus vite possible.

Publié sous Séances du conseil
One comment on “Séance du conseil d’arrondissement du 8 juillet 2013
  1. Dans la discussion des problèmes résultant des bruits dégagés par de puissants haut-parleurs, dans les cours d’école ou ailleurs, je ne me souviens pas d’avoir lu ou entendu évoquer (1) le dérangement des personnes qui pourraient être malades, et dans certains cas gravement malades, pour qui un sommeil profond et ininterrompu est essentiel à la guérison, et (2) les dommages, à brève ou à longue échéance, que le bruit excessif peut causer à l’ouïe des enfants qui y sont exposés.
    Si l’on n’a pas tenu compte de ces considérations, la conseillère Forget, la conseillère Potvin, ou encore quelques citoyen(ne)s pourraient les porter à l’attention du Conseil avant qu’il n’avalise la résolution néfaste proposée par la mairesse. L’invocation pieuse du divertissement des enfants d’école pourrait être un cheval de Troie pour favoriser d’autres intérêts. Il existe manifestement d’autres techniques tout aussi agréables, et bien plus saines, que le bruit pour les divertir.

Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
July 2013
M T W T F S S
« Jun   Aug »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031