Saga politique autour d’un petit balcon

Saga politique autour d’un petit balcon

Au cours des 10 années que j’ai passées à titre de conseillère d’arrondissement, je n’ai jamais vu le dossier d’un citoyen refusé au Conseil d’arrondissement après avoir été accepté à l’unanimité par le Comité consultatif d’urbanisme (CCU). 

Il a fallu l’arrivée de Projet Montréal Tomlinson-Patreau-Magini-Pollak en novembre 2017 pour qu’un projet de remplacement d’un petit balcon arrière soit refusé. De toute évidence, il s’agissait d’une vengeance politique mesquine puisque ce dossier concernait ma propre résidence. On se rappellera qu’à peu près au même moment, Alexandre Lussier avait été évincé du CCU parce qu’il avait osé briguer la mairie de l’arrondissement contre Philipe Tomlinson.

vieux balcon à remplacer
vieux balcon à remplacer

Le balcon à l’étage, en très mauvais état au moment de notre achat, devait être remplacé. En 2014, nous avions décidé de l’agrandir quelque peu. Pour cela, nous avions soumis les plans et obtenu un permis sans l’ombre d’un problème. Lors de l’installation, l’entrepreneur a constaté que la structure du bâtiment n’était pas en bois et qu’il était impossible d’y rattacher le nouveau balcon.

Je vous évite toutes les démarches entreprises pour réinstaller un balcon qui soit en tous points conforme aux nouvelles règles du bâtiment. La recommandation émise par le CCU fut encore plus intéressante que ce que nous avions prévu installer. De plus, sa suggestion permettait de faire un balcon qui respectait davantage l’architecture de la maison.

Le refus du Conseil d’autoriser ce projet qui avait eu l’aval unanime du CCU a retardé les travaux. À moins de nous appuyer sur la terrasse du rez-de-chaussée, ce que nous avions exclu, il ne nous restait pratiquement plus d’options. Le comble, c’est que ce balcon que nous n’étions plus autorisés à refaire nous a valu une contravention de 1300$ … pour ne pas l’avoir reconstruit! Bien sûr, nous avons contesté cette amende.

Suite à la récente modification du règlement de construction (2019) qui prévoit qu’un dossier accueilli favorablement par le CCU n’a pas à passer devant le Conseil, j’ai déposé à nouveau les plans du balcon que le CCU avait recommandé initialement. Un deuxième vote unanime du CCU a mené à l’émission d’un nouveau permis.

Je vous présente donc mon nouveau balcon, le même que celui qui avait été refusé en décembre 2017 par l’équipe Projet Montréal.

Merci aux membres du CCU de m’avoir permis d’aller de l’avant avec cette belle réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *