Séance du conseil du 6 février 2012

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé par Mariclaude Ouimet.

Q1 : Résidence pour aînés à l’îlot St-Viateur. Les résidences pour personnes âgées sont éloignées des rues communautaires (Laurier, Bernard) et de la vie outremontaise. Pourquoi ne pas profiter de l’îlot St-Viateur pour cet usage ?
R : La mairesse Marie Cinq-Mars informe qu’Outremont est le seul arrondissement à recevoir des spectacles de marionnettes au Canada. Elle voudrait donc que le duplex sur le site abrite à la fois les marionnettes et les archives de l’arrondissement. Le bâtiment du curling devra être démoli car il est contaminé. Elle explique aussi que le futur campus Outremont aura 30% de logements sociaux pour les étudiants et espère-t-elle, pour les personnes âgées.
Q : Vos projets prioritaires pourraient être abrités ailleurs. Ce sont les gens qui font une communauté. Les gens sont-ils une priorité pour vous, oui ou non ? (Applaudissements des citoyens présents dans la salle)
R : La mairesse a remercié l’intervenante sans toutefois lui répondre.

Q2 : Projet résidentiel sur le terrain vacant intersection Ducharme et Champagneur. Malgré les questions réitérées sur ce sujet, nous sommes toujours tenus dans l’ignorance des différentes étapes de ce projet. Il semblerait qu’il y aura un transformateur à l’extérieur de l’immeuble. Pourquoi pas à l’intérieur ?
R : Chantale Séguin, du service de l’aménagement urbain, confirme un avis favorable du CCU en date du 08.09.11 pour une installation extérieure. Elle précise que la Commission des services électriques de Montréal n’y voit pas d’inconvénient et que le transformateur sera camouflé par un muret.
R : La conseillère Céline Forget revient sur les propos de la fonctionnaire en mentionnant que le CCU a clairement statué sur le fait que ses membres préfèrent que le transformateur soit mis sous terre. Elle précise que, tel que soumis à la résolution, ce transformateur sera installé tout juste à côté du chemin pédestre vert du futur campus. La Commission des services électriques a bien précisé que l’arrondissement, par un PIIA, avait le droit de refuser ce transformateur en surface. Céline Forget demande à ce que le vote de ce soir concernant ce projet soit remis à plus tard et qu’un architecte étudie la possibilité de l’installer sous terre.

Q3 : Immeuble du 831 Rockland. Le promoteur est venu expliquer que la dérogation mineure qu’il demande (réduire la marge de recul dans la ruelle de 3m à 0m) n‘affectera pas la qualité de vie du voisinage. (Rareté : la mairesse a écouté sans interrompre !)

Q4 : Demande de destitution d’Alex Wertzberger du Comité Consultatif d’Urbanisme. Puisqu’il est membre du CCU et également président de la ‘coalition des organismes hassidiques d’Outremont (COHO)’, son statut de lobbyiste entache l’impartialité du comité. Ses positions médiatisées qui se portent à la défense des diverses illégalités encourues par ses coreligionnaires laissent perplexe. L’intervenant présente une pétition de 132 signatures qui demande sa destitution du CCU.
R : La mairesse s’offusque haut et fort en accusant l’intervenant de faire de fausses allégations.
Q : L’intervenant se défend en expliquant que tout le dossier de destitution est basé sur des faits concrets et des reportages télévisés dans lesquels Alex Wertzberger déclare lui-même ses positions.
R : La mairesse se dit déçue qu’un citoyen demande le départ d’un membre d’un comité.
R : Le conseiller Louis Moffat, président du CCU, rétorque que ce sont des allégations non justifiées et non justifiables et qu’il n’en tiendra pas compte.
R : Céline Forget demande à ce que les élus soient prudents et analysent la pétition puisqu’il s’agit d’un lobbyiste au sein d’un comité où siègent 2 élus, soit la mairesse et le conseiller Moffat.

Q5 : Empiètement privé sur l’espace public. L’intervenant demande ce que l’arrondissement a fait depuis ses plaintes du mois dernier concernant deux (2) emplacements précis.
R : La mairesse répond qu’un des endroits a reçu un constat de 640 $.
R : La conseillère Forget demande quand a été donné ce constat.
R : Pierre Chapuis, directeur d’arrondissement par intérim, répond qu’il date de janvier 2011 et qu’aucune date n’est encore prévue pour audition à la cour.

Q6. Nouvelle caserne pour les pompiers. En 2010, le maire Gérald Tremblay avait promis que nous aurions une nouvelle caserne de pompiers en 2012. Qu’en est-il ?
R : Pierre Chapuis répond que l’arrondissement travaille très fort sur ce projet.
Q : La citoyenne dépose au Conseil des statistiques du service des pompiers et s’inquiète du fait que la valeur des dommages matériels suite à un incendie n’apparait plus et que le nombre d’incendies et de décès reliés ne baissent pas.
Q : La citoyenne appuie la 1ère intervenante, à savoir  la possibilité d’avoir une résidence pour personnes âgées dans l’îlot St-Viateur.

Q7. Immeuble du 831 Rockland. En 2008, un regroupement citoyen s’était opposé au projet original car le zonage permettait le rajout de 2 étages sur les 4 déjà existants. En 2009, l’arrondissement avait changé le règlement pour limiter la hauteur à 4 étages et imposer des marges de recul avant, arrière et latérale. Maintenant, en 2012, le Conseil désire retirer la marge arrière de 3m qui avait pourtant fait consensus entre les citoyens et les élus en 2009.  En votant pour ce changement demandé par le promoteur, vous reniez votre propre règlement : c’est un non-sens ! (applaudissements de l’audience) Quel est l’avis du CCU ?
R : La mairesse rétorque que l’immeuble est présentement à la merci des squatters et des graffitis et qu’elle trouve que c’est un beau projet. Que, d’après sa mémoire, seule la hauteur permise de 6 étages avait fait l’objet de contestations, mais pas les marges.
R : Pierre Chapuis informe que le CCU n’est pas du tout favorable à la dérogation mais que lui personnellement est favorable car ce n’est plus le même projet que celui de 2008.
R : La conseillère Ana Nunes trouve la forme en U du projet intéressante et va voter pour la dérogation.
R : la conseillère Forget lit à l’audience le libellé de la décision du CCU avec les raisons invoqués pour le refus au changement de zonage et ajoute qu’il est fort dommage qu’il n’y a pas eu de conseil en direct (enregistré) à l’époque du changement au zonage en 2009, ce qui aurait permis de rafraîchir la mémoire de la mairesse  (rires et applaudissements de l’audience).
Q : L’intervenant remet une pétition signée par tous les voisins (40 noms) et demande une consultation publique avec le promoteur avant que les élus statuent sur la dérogation.

Q8 : Immeuble du 831 Rockland. L’intervenant demande à ce que leur groupe puisse s’impliquer en travaillant de concert avec le CCU. L’important n’est pas tellement le projet mais bien les gens qui vont vivre avec ce projet (applaudissements de l’audience).
R : Aucune réponse.

Q9. La fête des cabanes. Une cabane a été construite bien avant la période règlementaire fixée par l’arrondissement et pourtant, malgré une plainte à la sécurité publique, le propriétaire n’a jamais reçu de constat d’infraction. Est-ce par oubli, négligence ou accommodement raisonnable ?
(Silence éloquent de la part de la mairesse)
R. Pierre Chapuis dit qu’il doit vérifier.
R. Céline Forget dénonce que plusieurs cabanes ont été construites en infraction et n’ont pas reçu de contravention mais plutôt un avis de près d’un mois pour les démanteler. À sa connaissance, les avis sont d’ordinaire de 24h ou 48h lorsqu’il s’agit de faire appliquer la règlementation, ce qui ne fut pas le cas, de toute évidence.

R : Louis Moffat informe que sur la centaine de cabanes construites, il y en a beaucoup qui sont règlementaires et que l’an prochain, il y aura une meilleure diffusion des dates permises. (Ce problème était supposé être réglé depuis 2006)
Q. Il y a encore des débris de cabane (planches) sur le balcon : inesthétique et dangereux.
R : Pierre Chapuis affirme qu’il va faire le nécessaire.

Q10. Projet résidentiel sur le terrain vacant intersection Ducharme et Champagneur. Approbation par PIIA d’un transformateur électrique en surface. Si on veut cacher le transformateur, c’est qu’on peut le voir ! Pourquoi un aussi gros transformateur à l’extérieur ?
R. Céline Forget s’inquiète du manque de vision de l’administration. Elle précise que l’Arrondissement doit prendre position pas seulement sur ce transformateur mais sur toutes les autres demandes de transformateurs en surface qui suivront avec le développement du campus.
R. Pierre Chapuis justifie ce transformateur par la forte demande en électricité du projet. Il y aura 2 cuisinières dans chaque logement.
(La mairesse interrompt M. Chapuis et remercie l’intervenant. J’ai parlé avec M. Chapuis à la fin du conseil et il m’a confirmé que ce projet de logements était bâti selon les préférences de la communauté hassidique).

Q11. Conseil en Direct sur le Web. Depuis mai 2008, la mairesse refuse la diffusion du conseil sur le web prétextant qu’Outremont n’a pas les moyens financiers. Depuis mai 2008, nous recevons à la maison le bulletin Au Pied de la Montagne. 42 mois de publication du bulletin ont coûté 78,000 $ et 42 mois de Conseil en Direct (rapport de la mairesse, période de questions, dossiers décisionnels) auraient coûté 39,000 $. Payer 2 fois plus cher pour 3 fois moins d’infos, est-ce une saine gestion des deniers publics ?
(Applaudissements de l’audience)
R. Silence de la part de la mairesse.
R. Céline Forget précise que ce fameux bulletin n’a jamais fait l’objet d’un vote des élus à une réunion du conseil mais que c’est uniquement la réalisation de la volonté de la mairesse.
Q. Les élus entérinent-ils cette dépense de 78,000 $ ?
R. Mal à l’aise et vraisemblablement surpris du montant, les Potvin, Nunes et Moffat (tous Union Montréal) ont quand même justifié cette dépense.
(La mairesse refusait aussi le Conseil en direct sous prétexte que les citoyens n’aimeraient pas être filmés. Il y avait une caméra de Radio-Canada ce soir-là et AUCUN intervenant ne s’est désisté à la période de questions ou a exigé qu’on ne filme pas son intervention).

Q12. Ilot St-Viateur. La propriétaire de la maison Carpe Diem est venue témoigner du manque de résidences pour personnes âgées dans Outremont et appuyer l’idée d’en installer une dans l’îlot St-Viateur.

Publié sous Communiqués, Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
February 2012
M T W T F S S
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829