RETOUR SUR LA RÉUNION DU CONSEIL D’ARRONDISSEMENT DU 2 DÉCEMBRE 2019

RETOUR SUR LA RÉUNION DU CONSEIL D’ARRONDISSEMENT DU 2 DÉCEMBRE 2019

Comme à tous les mois, Mariclaude Ouimet nous fait un résumé des sujets qui ont été soumis au Conseil par les citoyens lors de la période de questions et d’autres faits à souligner.

La prochaine réunion aura lieu le lundi 13 janvier 2020.

Le maire Tomlinson, fortement appuyé par ses conseillères Patreau-Magini-Pollak, s’est donné un droit de vie ou de mort sur ses sujets ! En effet, Projet Montréal a voté un règlement permettant l’expulsion des individus réfractaires aux décisions du maire Tomlinson et qui le feront savoir ouvertement de façon trop sarcastique à son goût (reportage de Radio-Canada). Vraisemblablement exaspérée par les trop nombreuses frasques de cette équipe à Outremont qui ternit la réputation de Projet Montréal, la mairesse Valérie Plante a obligé le maire Tomlinson à reculer (article du Journal de Montréal).

QUELQUES PRÉOCCUPATIONS DE L’OPPOSITION

Jean-Marc Corbeil nous fait part de ses  préoccupations :

  • Dépenses de la ville centre à la hausse ce qui touche naturellement l’arrondissement avec une taxe de mutation (bienvenue) qui passe de 2,5% à 3% pour les immeubles de plus de 2M$ ;
  • Contrat de plus de 1M$/2 ans pour la Sécurité Publique alors qu’il n’y a aucun mandat précis et quelques 5,000 rapports/an alors qu’on ne sait pas à quoi ils se rapportent ;
  • Toutes les occupations du domaine public devraient être conformes au règlement municipal et respecter les normes sur le bruit sans exception (point 40.11 de l’ordre du jour : dérogation qui sera accordée par Projet Montréal pour l’utilisation de haut-parleurs lors d’une parade hassidique);
  • La période de questions est un outil démocratique primordial et la liberté d’expression passe au-dessus des différents politiques entre les élu.es et la population : cette dernière n’a pas à être pénalisée lorsqu’elle s’exprime publiquement;
  • Les trottoirs doivent être déglacés cet hiver pour la sécurité de toute la population ;
  • La consultation publique va coûter 15,000 $ avec une firme externe alors qu’elle aurait pu relever de l’office de la consultation publique de la ville de Montréal.

QUELQUES PRÉOCCUPATIONS CITOYENNES

Réforme imposé du plan de stationnement :

  • La vignette de stationnement présentement disponible n’est valide que pour 8 mois (jusqu’au 31 août 2020) alors qu’elle coûte le prix d’une vignette de 12 mois : aucun réajustement pécuniaire n’est prévu par l’arrondissement (lettre ouverte dans le Journal Outremont).
  • Les personnes âgées qui n’ont pas internet doivent se rendre en personne (même les personnes à mobilité réduite) au bon endroit afin d’acquérir leurs 50 vignettes gratuites pour visiteurs.
  • La firme G4S n’est pas courant de la période de transition accordée par l’arrondissement (clémence jusqu’au 31.01.20) et donne des constats d’infraction aux personnes qui stationnent aux endroits défendus par les nouveaux panneaux de signalisation.
  • Les commerçants sont inquiets car ils perdent des employé.es qui considèrent que l’achat de vignettes est onéreux pour leur budget.
  • Les membres du personnel des écoles outremontaises (psychologues, professeurs, orthophonistes, conseillères pédagogiques, personnes à l’entretien, stagiaires, bibliothécaires, personnel administratif – informatique – parascolaire, parents bénévoles, éducatrices en garderie, suppléants.es, etc …) sont inquiets : les vignettes peuvent leur coûter entre 550 $ et 1,100 $/an. Plusieurs professeurs songent déjà à quitter Outremont pour des écoles limitrophes comme à ville Mont-Royal qui offre des zones de vignettes de stationnement gratuites pour les employés.es de la Commission Scolaire Marguerite-Bourgeois (article du Journal Outremont).
  • Les résidents.es de la rue Hutchison côté ouest (Outremont) paient déjà des vignettes de stationnement au Plateau Mont-Royal. Ces personnes n’ont pas droit aux vignettes outremontaises car le système ne permet pas d’avoir des vignettes de 2 arrondissements.
  • Les éducatrices de garderies sont inquiètes et il y a déjà des démissions compte tenu du coût des vignettes.
  • Manque de cohérence flagrante dans la gestion de ce dossier et demande de mise en place d’un moratoire quant à l’application du règlement le temps de la consultation publique (moratoire refusé par le maire).
  • Une résidente du Royal York s’inquiète car quand la visite hassidique arrivera de New-York, il n’y aura plus de places de stationnement réservées pour les personnes âgées de l’immeuble.

Consultation publique sur la circulation et le stationnement : Le citoyen, initiateur de la pétition pour une consultation publique, fait remarquer que les organisateurs de ce droit d’initiative n’ont pas été consulté pour les dates de la consultation, le nombre de jours, le choix de la firme externe et le libellé de l’appel d’offres.

Insalubrité ruelle Durocher entre les 2 synagogues (Lajoie et Van Horne) : La citoyenne, aux prises depuis 2 ans avec des rats et des souris, mentionne que tant et aussi longtemps que l’arrondissement ne changera pas les panneaux affichant les heures de sortie des ordures, le problème perdurera. En effet, même si les éboueurs ne passent que le jeudi, les panneaux indiquent encore lundi-jeudi et les coupables ont l’alibi idéal pour faire sauter leurs constats d’infraction.

Non-respect de la règlementation municipale par l’arrondissement : La citoyenne mentionne que le directeur de l’urbanisme n’a jamais répondu à ses nombreux courriels et appels depuis 3 ans. La directrice de l’arrondissement, Marie-Claude Leblanc, est aussi en tort dans ce dossier pour les mêmes raisons. Au 34 Maplewood, malgré le refus de l’ancienne administration d’accorder un permis et les recommandations pertinentes de l’Ombudsman (nombreux vices de procédure) dans un dossier qui a été judiciarisé, le maire Tomlinson et ses conseillères ont décidé d’enfreindre la réglementation municipale en permettant l’occupation permanente de l’espace public à un propriétaire, créant ainsi un dangereux précédent. (article du Journal Outremont)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *