Conseil du 5 septembre 2017 – résumé de la période de questions

Salle du conseil d'arrondissement d'Outremont

Conseil du 5 septembre 2017 – résumé de la période de questions

Commentaire(s): 2

Pour ceux et celles qui préfèrent un résumé plutôt que de visionner le Conseil en direct, en voici un préparé par Mariclaude Ouimet qui couvre la période de questions. Les minutes apparaissant au début de chaque question réfèrent à la vidéo du Conseil en direct pour référence. Intervenants: 13, durée 1hre 31min. Assistance 40.

  1. Muret et cabanon imposant à l’arrière d’une résidence de la rue Lajoie
  2. Vitesse sur la rue Durocher (suivi)
  3. Zone C-6 pour les nouveaux lieux de culte (suivi)
  4. Demande d’un sens unique sur la rue McDougall (suivi)
  5. Démolition de l’immeuble au 1075 rue Laurier Ouest (suivi)
  6. Impact de l’agrandissement d’une résidence sur Villeneuve
  7. Comité consultatif sur la circulation et le stationnement
  8. Enfouissement des fils électriques sur la rue Ducharme (suivi)
  9. Politique des arbres
  10. Recyclage et ordures

1.- Muret et cabanon imposant à l’arrière d’une résidence de la rue Lajoie : 1 question
Q1 (21min 35sec) : Le citoyen mentionne que ses voisins ont entrepris des travaux extérieurs. Ils ont surélevé un muret et ajouté un cabanon qui totalisent 20 pieds de haut sur 10-12 pieds de large. Pourquoi le Conseil a-t-il approuvé un tel PIIA à la réunion du 3 avril dernier ?

R : La conseillère Gremaud affirme que la photo qu’elle a sous les yeux ne correspond pas à ce que le CCU a étudié. Elle ajoute qu’elle a fait voter à l’unanimité une résolution pour que le bureau d’urbanisme normalise et règlemente les constructions à l’arrière des maisons.

R : Marie-France Paquet, directrice d’arrondissement par intérim, affirme que les travaux se sont faits dans le respect de la règlementation.

Q1 : Le citoyen demande comment l’arrondissement peut remédier à la situation.

R : La mairesse dit qu’elle va vérifier voir s’il est possible de faire quelque chose.

 

2.- Vitesse sur la rue Durocher (suivi) : 1 question
Q2 (31min 35sec) : Le citoyen présente une pétition pour des mesures d’apaisement de la vitesse sur la rue Durocher, entre Fairmount et St-Viateur : installation de dos d’âne et de ‘’ stop ‘’, implantation d’un passage piétonnier. Le citoyen demande si l’arrondissement a l’intention, en consultation avec ledit groupe, de donner suite à leurs recommandations.

R : La mairesse Cinq-Mars fait remarquer que la limite de vitesse est de 30km et demande qu’une étude des recommandations proposées soit faite avec une équipe des travaux publics.

Q2 : Le citoyen demande l’opinion des élues qui briguent un nouveau mandat aux élections de novembre.

R : La conseillère Pollak répond qu’elle est au courant de ce problème dans son district depuis son porte-à-porte en 2013 et déplore que le Conseil n’ait pas pris assez au sérieux cette situation. Elle croit que les élues devraient travailler plus en consultation avec les citoyens.

(N.D.L.R. Voici ce que rapporte Madame Tina Hilgers dans une lettre publique datée du 21.06.17 : ‘’ Au cours de sa campagne électorale, Mme Pollak a personnellement promis de s’occuper du problème. Cependant, depuis son élection, elle a refusé de discuter avec moi, au-delà de l’acceptation d’une copie électronique de la pétition ‘’. Madame Hilgers est venue à 3 reprises au Conseil à ce sujet en 2012 alors que Madame Cinq-Mars était présidente du comité circulation/stationnement. (Q18Q8Q6)

R : La conseillère Forget, actuelle présidente du comité sur la circulation et le stationnement, répond qu’il y a eu installation d’un radar par le passé et que la recommandation du comité a toujours été d’ouvrir le stationnement des 2 côtés de la rue, solution simple et relativement efficace, mais les citoyens l’ont toujours refusée. Elle ajoute qu’elle avait invité la conseillère Pollak pour discussion au comité circulation/stationnement mais que cette dernière n’est jamais venue. À une récente rencontre du comité, Il y a eu recommandation d’installation de bollards, qui sont maintenant en place. Les services d’urgence ne préconisent pas les dos d’âne.

R : La conseillère Potvin déclare que la vitesse = tolérance zéro et que la priorité va à la sécurité des piétons et des cyclistes et parle d’idées comme des trottoirs surélevés aux intersections.

R : La conseillère Gremaud se désole de ce problème de vitesse récurrent et du fait que la vitesse maximale de 30km soit si peu respectée dans certaines rues résidentielles.

 

3.- Zone C-6 pour les nouveaux lieux de culte (suivi) : 1 question
Q3 (44min 57sec) : Le citoyen rappelle que la mairesse avait dit en juillet qu’un suivi serait fait par le SPVM concernant la circulation d’autobus scolaires hassidiques dans les ruelles et s’explique mal que l’événement se soit reproduit depuis (Q10). Le citoyen revient sur la refonte du zonage de la zone C-6 car au conseil du mois de mars 2017, Me Paquet devait lui revenir avec une réponse au mois de mai. (Q5)

R : La mairesse Cinq-Mars répond que l’administration va répondre comme elle le peut ce soir.

R : Marie-France Paquet répond que le dossier est en voie d’être terminé mais qu’il y a des problèmes de transcription car il y a un roulement important au sein du bureau d’urbanisme.

(N.D.L.R. Depuis que Marie Cinq-Mars est mairesse : 2 directeurs au bureau d’urbanisme, 3 directeurs aux travaux publics, 4 directeurs à la culture/sports/loisirs/développement social et 6 directeurs d’arrondissement. Dans de telles conditions, il est incontestable qu’il y a eu un manque important de suivi dans des dossiers d’intérêt public pour Outremont ces 10 dernières années).

 

4.- Demande d’un sens unique sur la rue McDougall (suivi) : 1 question
Q4 (53min 34sec) : Le citoyen demande quel est le processus suivi par les élues concernant sa demande de changement pour un sens unique vers le sud (Q4).

R : La mairesse Cinq-Mars explique que pour changer un règlement, un élu doit déposer un avis de motion. À une réunion subséquente il y a un vote.

 

5.- Démolition de l’immeuble au 1075 rue Laurier Ouest (suivi) : 2 questions
Q5 (56min) : Le citoyen précise qu’il vient au nom d’un propriétaire d’immeuble adjacent au 1075 qui a déjà manifesté son opposition au projet de démolition. Il mentionne que le Comité de démolition est en désaccord avec ce projet et que suite à ce refus, le propriétaire du 1075 veut aller en appel de cette décision auprès de l’arrondissement. Il remet des documents aux élues pour les éclairer sur leur vote de ce soir à ce sujet.

Q6 (1hre 1min 05sec) : La citoyenne, qui est déjà venue au Conseil de juin (Q3), apporte un complément d’information concernant la servitude du 1075 Laurier Ouest. Elle dit que la servitude existe toujours et est perpétuelle, contrairement au dire du promoteur.

 

6.- Impact de l’agrandissement d’une résidence sur Villeneuve : 2 questions

Q7 (1hre 2min 25sec) : Le citoyen australien se dit étonné qu’il n’y a pas de système en place pour les problèmes de voisinage et demande pourquoi les projets ne sont pas ouvertement affichés au public avant qu’ils soient voté au Conseil.

R : La mairesse Cinq-Mars répond que lorsqu’il y a une dérogation mineure, l’arrondissement a l’obligation d’annoncer le projet dans les journaux. Elle ajoute que l’arrondissement de Saint-Laurent tient ses réunions de comité d’urbanisme publiquement et que ce serait peut-être une solution.

(N.D.L.R. Depuis des années, les citoyens ont demandé à ce que les comités consultatifs, dont celui d’’urbanisme, soient ouverts au public mais la mairesse a toujours refusé).

Q7 : Le citoyen affirme qu’il a été plusieurs fois au bureau d’urbanisme et qu’on refuse de l’informer sur la teneur des travaux projetés. R : La conseillère Forget mentionne qu’il a été souvent proposé que les photos-montage des projets soient mis sur le site afin d’informer les citoyens mais que ce dossier n’a jamais abouti.

Q7 : Le citoyen trouve inconcevable que l’agrandissement de la maison voisine de chez lui soit permise par les élues sans en mesurer l’impact sur le voisinage.

R : La conseillère Gremaud explique qu’un photo montage pour ce projet a été présenté au CCU à partir de la rue Nelson en omettant les conséquences sur la rue Villeneuve.

Q9 (1hre 21min 20sec) : La citoyenne et d’autres résidents du secteur Villeneuve/Nelson/McNider ont appris par hasard cet agrandissement. Elle mentionne avoir envoyé un courriel à la mairesse et au directeur du bureau d’urbanisme à ce sujet le 27 juin concernant leurs inquiétudes et elle attend toujours une réponse. Elle ajoute avoir apprécié la coopération et l’écoute des conseillères Gremaud et Potvin.

R : La mairesse Cinq-Mars se dit surprise de ne pas avoir répondu et fera des recherches pour se remémorer ce dossier.

Q9 : La citoyenne s’explique mal que le plan d’urbanisme n’a pas été remis à jour depuis 1991 et se demande comment on peut protéger le patrimoine sans les bons outils.

R : Marie-France Paquet répond que René Girard, le nouveau directeur du bureau d’urbanisme, prévoit travailler sur ce dossier les prochaines années.

(N.D.L.R. René Girard a dénoncé le fait qu’Outremont n’a pas encore complété son propre plan d’urbanisme comme l’ont déjà fait 16 arrondissements) 

R : La mairesse Cinq-Mars répète qu’on ne doit pas garder un goût amer sur ce qui ne se fait pas pour la sauvegarde du patrimoine.

 

7.- Comité consultatif sur la circulation et le stationnement : 1 question
Q8 (1hre 11min 35sec) : Le citoyen se réfère au point 40.06 de l’ordre du jour pour l’implantation d’un débarcadère sur la rue Champagneur et au point 40.09 pour l’implantation d’un sens unique vers le sud sur la rue McDougall. Il demande si la présidente du comité a rencontré les citoyens de la rue McDougall.

R : La conseillère Forget profite de la question pour expliquer le cadre de travail du comité qu’elle préside. Ce comité est technique et apolitique. Toutes les élues peuvent assister aux réunions. Elle explique aussi que ce comité est formé de fonctionnaires des travaux publics, de policiers, de pompiers, d’agents de la sécurité publique et que les recommandations du comité sont basées sur l’expertise de ces différents représentants pour assurer la sécurité de la population et l’intervention des services d’urgence. Le demande de sens unique sur McDougall était claire et n’a pas suscité de la part des membres un besoin d’information supplémentaire.

Q8 : Le citoyen veut savoir si des études de vitesse ont été faites récemment sur McDougall.

R : La conseillère Forget répond que la dernière date de 2012. Depuis, un bollard a été installée dans la courbe. Compte tenu des travaux sur la rue Laurier, le trafic est présentement dévié sur la rue McDougall et en ce moment, il serait inutile de prendre une lecture à cause du surplus d’achalandage.

 

8.- Enfouissement des fils électriques sur la rue Ducharme (suivi) : 2 questions
Q10 (1hre 33min 20sec) : Le citoyen croit qu’il serait important que les fils électriques de la rue Ducharme (entre de l’Épée et Champagneur) jouissent des travaux d’infrastructure aux abords du campus pour être enfouis et croit comprendre qu’il y aurait eu une réponse positive en ce sens (Q6) (Q4)

R : La mairesse Cinq-Mars confirme que ce dossier a été traité au comité exécutif de la Ville et attend une confirmation.

 Q10 : Si le tout se confirme, le citoyen remercie Lionel Perez, élu responsable du dossier à la Ville Centre, Sophie Laberge des travaux publics ainsi que la conseillère Céline Forget qui a aidé à accompagner les citoyens dans leur démarche.

R : La conseillère Forget mentionne que la mobilisation citoyenne, sous forme de pétition qu’elle a adressée à Lionel Perez, a été un atout majeur dans la décision à venir de la ville-centre.

Q12 (1hre 46min 10sec) : La citoyenne habite sur de l’Épée et depuis 20 ans on parle du projet d’enfouissement des fils électriques. Des travaux extérieurs à son immeuble doivent être faits et compte tenu de la proximité des fils électriques aériens, l’intervention d’Hydro-Québec est requise avec des frais non négligeables. Ces frais seront-ils remboursés par l’arrondissement ?

R : La mairesse Cinq-Mars demande à la citoyenne de lui envoyer une demande à cet effet par courriel et elle lui répondra le mois prochain.

 

9.- Politique des arbres : 1 question
Q11 (1hre 37min 50sec) : Le citoyen mentionne son implication citoyenne pour la protection du boisé Manseau et s’étonne qu’Outremont, contrairement à plusieurs autres arrondissements, ne possède aucune politique sur les arbres. Il mentionne que les seules données à ce sujet se retrouvent sur le site d’une conseillère et voudrait savoir si Outremont possède un répertoire de ses arbres.

R : La mairesse Cinq-Mars répond qu’elle a travaillé sur la politique de l’arbre à la ville de Montréal qui devrait se retrouver sur le site de la ville. Elle ajoute qu’elle n’a jamais vu la nécessité d’en adopter une pour Outremont à cause de la plantation de 100 arbres/an.

Q11 : Le citoyen mentionne la nécessité du renouvellement de la canopée d’Outremont puisque cette dernière est surtout composée d’érables de Norvège qui arrivent à terme. Il demande si Outremont a une expertise sur l’état de sa forêt urbaine.

R : Sophie Laberge, travaux publics, informe que son bureau a un logiciel pour ce genre d’exercice mais qu’il faudrait des mises à jour régulières.

 

10.- Recyclage et ordures : 1 question
Q13 (1hre 48min 30sec) : La citoyenne veut savoir si les élues pourraient voter un règlement afin d’obliger toute la population à pratiquer activement le recyclage.

R : Sophie Laberge informe que tout citoyen a l’obligation de recycler les matières qui doivent l’être sous peine d’un constat d’infraction.

Q13 : La citoyenne mentionne que dans son secteur il n’y a pas encore de compostage mais que des éboueurs 2 fois/semaine, c’est trop. Pourquoi pas 1 fois aux 2 semaines ? Et quand va-t-il y avoir du compostage partout dans l’arrondissement ?

R : Sophie Laberge pense qu’en 2020, il y aura compostage partout.

2 commentaires concernant “Conseil du 5 septembre 2017 – résumé de la période de questions”

  • Johanne Lafortune 15/10/2017

    Bonjour à vous,
    Ceci n’est pas un commentaire mais plutôt une question : Qu’en est-il du lieu de culte coin Bernard et Champagneur.
    Merci à l’avance de prendre le temps de nous en informer et belle fin de journée à vous

  • C. Forget 18/10/2017

    Un permis a été émis en 2015 pour une synagogue à cet endroit, regroupant le local de l’ancien vidéo côté Champagneur et le local de l’ancien Poulet Fusée, côté Bernard. Par la suite, durant le processus de changement de zonage en 2016 visant à interdire tout nouveau lieu de culte sur les avenues commerciales, le requérant a demandé de modifier le permis pour agrandir l’espace prévu pour le culte. Cette demande de permis a été placée en attente puisque durant un processus référendaire, il y a effet de gel. L’issu du référendum a permis l’adoption du règlement interdisant de nouveaux lieux de culte sur Bernard. Le permis d’agrandissement a donc été refusé au requérant. Ce dernier, insatisfait, a déposé une requête à la Cour supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *