RETOUR SUR LA RÉUNION DU CONSEIL D’ARRONDISSEMENT DU 14 JANVIER 2019

RETOUR SUR LA RÉUNION DU CONSEIL D’ARRONDISSEMENT DU 14 JANVIER 2019

Comme à tous les mois, Mariclaude Ouimet nous fait un résumé des sujets qui ont été soumis au Conseil par les citoyens lors de la période de questions et d’autres faits à souligner.

La prochaine réunion aura lieu le lundi 4 février 2019.

 

QUELQUES PRÉOCCUPATIONS DE L’OPPOSITION

Jean-Marc Corbeil (conseiller de l’opposition) réitère encore et toujours sa demande pour que Projet Montréal assure la sécurité des piétons en déneigeant et déglaçant prioritairement les trottoirs (Chronique de Josée Legault, Journal de Montréal : Exclusif : Valérie Plante veut faire annuler l’hiver !, Journal de Montréal:  Déneigement: des maires qui ne sont pas de l’Équipe de Valérie Plante la sermonnent, Journal de Montréal: L’état des trottoirs suscite la grogne à Montréal).

(N.D.L.R. Faudra-t-il placer un dôme protecteur au-dessus de la ville  pour pallier à l’incompétence de Projet Montréal au niveau du déneigement et du déglaçage des trottoirs?)

 

QUELQUES PRÉOCCUPATIONS CITOYENNES

Fermeture partielle surprise d’une ruelle: Des résidents du quadrilatère Van Horne-McEachran-Lajoie-Davaar dénoncent le fait que leur ruelle a été bloquée à 2 des 4 extrémités et ce, sans aucune consultation. Pourtant, la conseillère Magini (qui demeure à CDN) affirmait avoir fait le porte à porte pour consulter les riverains. Ce projet-pilote, d’une durée d’un (1) an qui aurait pour but de stopper le trafic de transit n’a pas fait l’objet d’une étude de la part des membres qualifiés du comité sécurité/stationnement. Selon une citoyenne, la ruelle n’étant pas entretenue (plaques de glace) est devenue très dangereuse. Les automobilistes l’empruntent quand même à une vitesse non règlementaire. Il appert aussi que 60% des riverains contestent ce blocage. Une citoyenne demande quels seront les critères d’évaluation de ce projet et si les riverains seront partie prenante de ce processus, à défaut d’avoir été consulté en amont.

Application troublante des règlements d’urbanisme :  Sur l’avenue Outremont, un permis fut émis pour remplacer les solives de la galerie avant, avec obligation de réinstaller le plancher et les garde-corps originaux afin de respecter le cadre bâti. Le propriétaire ayant fait fi des exigences du bureau d’urbanisme, a reçu le 01.06.18 un avis d’infraction l’intimant de faire les travaux tel qu’autorisé. Dans le rapport de l’inspecteur, obtenu par accès à l’information, il est mentionné que le dossier sera fermé si l’inculpé ne répond pas à ladite demande. Le citoyen s’étonne des explications abracadabrantes fournies par René Girard, directeur du bureau d’urbanisme et de l’absence d’un constat.

Manque de transparence et non-dits dans la gouvernance de Projet Montréal : Une citoyenne est estomaquée de constater à quel point les relations de confiance entre la population et l’équipe Tomlinson-Patreau-Magini-Pollak se sont rapidement détériorées depuis son entrée au pouvoir. Le manque de transparence et de consultation citoyenne ainsi que les non-dits dans divers dossiers épineux d’intérêt public ont exacerbé la méfiance des individus envers Projet Montréal : coop Le Suroit (Lettre ouverte, Journal Outremont : Un geste irréfléchi, irresponsable et anti-démocratique) et ilot St-Viateur (Le mandat secret dévoilé ). La citoyenne mentionne aussi le fait que les comités consultatifs ne produisent pas de procès-verbaux de leurs réunions à huis clos et ne sont vraiment pas des exemples de transparence. Elle termine en demandant si les règles d’éthique concernant l’apparence de conflit d’intérêt, que ce soit dans les comités ou dans un dossier particulier, sont appliquées et respectées par les personnes élues concernées.

(N.D.L.R. Il ne faut pas oublier l’éviction d’Alexandre Lussier du CCU, dénoncée publiquement par les citoyens et regrettée par les membres du CCU (Alexandre Lussier fut candidat indépendant à la mairie en 2017 contre Philipe Tomlinson : Exclusion d’Alexandre Lussier du CCU : la question qui dérangeLettre ouverte, Journal Outremont : Révocation d’Alexandre Lussier au CCU : de la petite politique )

Lampadaires défectueux et piètre qualité du déneigement : Quelques intervenants anglophones sont venus se plaindre de ce que plusieurs lampadaires sont défectueux depuis 6 semaines, tant côté ruelle que côté rue dans leur quadrilatère. Un des intervenants affirme que le déneigement-déglaçage des trottoirs laissant grandement à désirer, un des membres de sa famille s’est cassé une jambe. Le directeur des travaux publics confirme que 58 lampadaires dans l’arrondissement sont déficients dus à un grave problème électrique souterrain, suite aux périodes de gel et de dégel. Il explique aussi que le déglaçage des trottoirs relève de la ville-centre. De plus, ces membres de différentes sectes hassidiques du quartier soulignent que, selon eux, aucun projet de synagogue n’est envisagé sur l’ilot St-Viateur.

Départ du poste de police 24: Les locaux devenant vacants, quel sera l’usage de ce bâtiment? Des citoyens avaient par le passé suggéré l’aménagement des 2 CPE (Frissons de Colline et Pitchounet) dans ces locaux. Le maire confirme que ce sera le cas.

Fausses réalisations marquantes de Projet Montréal : Alors que l’équipe Tomlinson-Patreau-Magini-Pollak s’approprie dans leur bilan annuel la mise aux normes de la piscine et l’ajout de la toilette près de la pataugeoire (travaux en cour au parc Kennedy), un appel d’offre lancé en août 2017, 3 mois avant l’élection de Projet Montréal, incluait déjà ces travaux. La citoyenne s’étonne d’autant de désinformation de la part de cette équipe politique.

Synagogue et bain rituel sur Bernard (coin Champagneur) : Quels sont ces travaux qui perdurent sur Bernard près de Champagneur? Une citoyenne s’inquiète de l’implantation d’une synagogue  et d’un bain rituel et ce, en pleine rue commerciale (restaurants, terrasses, magasins) fréquentée par la population locale et les touristes. Le maire Tomlinson explique que le promoteur Rosenberg s’étant vu refusé sa demande pour un lieu de culte de près de 10,000 pi.ca en 2016 a intenté une poursuite contre l’arrondissement. Il ajoute qu’il a rarement été au courant d’un dossier qui s’est rendu devant un juge et qu’il y a très souvent une entente hors cour entre les parties (voir  Les résidents d’Outremont pour leurs artères commerciales: Négociation autour d’une synagogue de 10 000 pi2 au coin de Bernard/Champagneur).

L’avenir culturel de l’îlot St-Viateur en danger : Puisque selon le maire Tomlinson, il n’y a aucun projet de synagogue pour l’ilôt St-Viateur, une citoyenne demande à ce que le zonage ‘’ lieux de culte ‘’ soit retiré du règlement sur les projets particuliers concernant ce terrain public et qu’une consultation du tout Outremont soit organisée pour que la population se prononce sur le devenir de ce terrain public. Le maire est d’accord pour une consultation, mais pas pour retirer l’option de culte sur ce terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *