Conseil du 6 juin 2016 – résumé de la période de questions

Pour ceux et celles qui préfèrent un résumé plutôt que de visionner le Conseil en direct, en voici un préparé par Mariclaude Ouimet qui couvre la période de questions. Les minutes apparaissant au début de chaque question réfèrent à la vidéo du Conseil en direct pour référence.

Assistance : 45. Intervenants : 16. Durée : 1hre 42min 30sec.

(N.D.L.R.: La mairesse Cinq-Mars consulte encore le règlement en vigueur concernant la période de questions cherchant désespérément le temps alloué à une intervention. En tant que présidente d’assemblée, elle est la seule responsable de l’application dudit règlement)

1.     Ilot Willowdale

2.     Épicerie Walters (Bernard entre Hutchison et Durocher)

3.     Permis de terrasse

4.     Coop le Suroit (suivi)

5.     Règlement sur les lieux de culte (suivi)

6.     Demande de ruelle verte

7.     Comité Manseau (suivi)

8.     Circulation sur la rue Van Horne

9.     Coop Autrement (suivi)

10.   Salaire de l’ancien directeur d’arrondissement

11.   Fête nationale de la St-Jean

 

1.     Ilot Willowdale : 1 question

Q1 (19min 20sec) : Le citoyen habite sur Willowdale et mentionne que, près de chez lui, la rue Stirling à ce niveau forme un cul-de-sac et que ce dernier sert de terrain de jeux chaque soir entre 17h00 et 21h00. Il demande si le règlement AO21 sur le bruit ne pourrait pas être appliqué et si la sécurité publique ne pourrait pas intervenir pour encourager les enfants à fréquenter la cour de l’école St-Germain.

R : La mairesse Cinq-Mars affirme que la sécurité publique va aller y faire un tour et incite le citoyen à demander à l’arrondissement Côte-des-Neiges pour un nouveau parc dans ce secteur.

 

2.     Épicerie Walters (Bernard entre Hutchison et Durocher) : 4 questions

Q2 (21min 45sec) : Le citoyen mentionne que depuis l’ouverture de cette épicerie en décembre 2015 (qui a remplacé un salon de coiffure), les riverains subissent diverses nuisances : alignement d’une douzaine de poubelles dans la ruelle qui trop souvent débordent, camions de livraison et voitures de clients qui bloquent l’entrée de la ruelle aux citoyens de la rue Hutchison qui possèdent un stationnement arrière et surtout le bruit émanant des puissants appareils de réfrigération installés sur le toit. Le citoyen se demande si un suivi a été fait pendant la construction puisqu’un permis a été donné. Il demande à l’arrondissement d’intervenir pour que cessent ces inconvénients.

R : La mairesse Cinq-Mars répond que la sécurité publique pourra vérifier les poubelles et la circulation dans la ruelle et le bureau d’urbanisme interviendra pour la plaque d’adresse civique qui est absente.

R : Yves Monty, bureau d’urbanisme, mentionne que 2 tests sur le bruit ont été fait suite à des plaintes et que 2 constats d’infraction ont été émis en conséquence.

R : La conseillère Forget informe que le comité sur la circulation et le stationnement s’est penché sur la plainte concernant les camions de livraison et ne recommande pas de zone de livraison sur la rue puisque les ruelles servent au chargement et déchargement des marchandises pour les commerces, comme partout ailleurs sur Bernard. L’opération doit se faire par contre en continue et aussitôt complétée, le camion doit quitter. Cette ruelle débouche également sur St-Viateur pour entrer et sortir de la ruelle lorsqu’un camion est en opération de déchargement.

Q3 (30min 45sec) : La citoyenne habite le 3ème d’un triplex tout près de ce commerce et se plaint du bruit infernal du système de réfrigération, bruit préjudiciable à sa qualité de vie de jour comme de nuit. Elle se plaint aussi du fait que la ruelle soit passée de résidentielle à commerciale avec son lot de camions de livraison et de poubelles.

R : La mairesse Cinq-Mars répond que des constats ont été envoyés.

Q5 (36min 25sec) : Le citoyen habite près de la rue St-Viateur et vient confirmer qu’il y a des problèmes d’accessibilité à sa ruelle depuis l’ouverture de cette épicerie. Il apporte des photos prouvant l’occupation abusive de la ruelle et l’encombrement des poubelles qui débordent.

R : La mairesse Cinq-Mars remercie le citoyen pour les photos.

Q6 (39min 50sec) : Le citoyen vient apporter des précisions sur le bruit des appareils sur le toit. Sa formation lui a permis de prendre quelques mesures : à 1 mètre de distance, il a noté de 85 à 89 DB alors que la norme municipale acceptée est de 50. Ces ondes, qui traversent les murs, ont un effet direct et immédiat sur le système nerveux et le sommeil. Le citoyen insiste sur l’urgence d’agir pour la santé de tous les riverains qui vivent ce stress depuis 5 mois déjà.

R : Yves Monty, bureau d’urbanisme, confirme qu’un inspecteur a rencontré le propriétaire mais que ce dernier n’a encore proposé rien de concret pour régler le problème. Il ajoute que le dernier constat a été émis le 30 mai et qu’une visite est prévue dans quelques semaines. Si rien n’est réglé, il y aura émission d’un 3ème constat d’infraction.

R : La conseillère Forget mentionne que l’arrondissement peut toujours recourir à la cour supérieure si le propriétaire fait preuve d’un manque de collaboration.

R : La conseillère Potvin fait remarquer que le Cinq-Saisons a des résidences au-dessus de son épicerie et qu’il n’y a aucun problème de bruit.

 

3.     Permis de terrasse : 1 question

Q4 (33min 50sec) : La citoyenne est propriétaire d’un dépanneur sur Van Horne et il y a une garderie au 2ème étage de son immeuble. Les voisins ont construit une terrasse en bloquant les sorties de secours et auraient quand même reçu un permis du bureau d’urbanisme pour un agrandissement.

R : La conseillère Gremaud répond que, suite à la visite d’une inspectrice, la terrasse a été construite sans permis et que le bureau d’urbanisme ne peut rien faire car le délai dans lequel il pouvait agir est dépassé. La conseillère se pose la même question que la citoyenne : comment le bureau d’urbanisme peut-il octroyer un permis d’agrandissement pour une terrasse construite sans permis ?

R : Yves Monty du bureau d’urbanisme répond qu’il va envoyer un inspecteur pour vérifier si l’agrandissement de la terrasse est conforme au permis qui a été émis.

 

4.     Coop le Suroit : 1 question (suivi)

Q7 (46min 15sec) : La citoyenne veut connaître le suivi qui a été fait concernant le stationnement et les arbres du boisé Manseau.

R : Michel Allen, directeur d’arrondissement par intérim, répond qu’une réunion a eu lieu la journée même avec les fonctionnaires de l’habitation concernant les orientations spécifiques des élues.

 

5.     Règlement sur les lieux de cultes : 3 questions (suivi)

Q8 (48min 05sec) : La citoyenne réitère son appui aux élues pour ce règlement et demande à ce que le permis accordé pour une synagogue au 1260 Bernard soit retiré. Elle apporte des photos comme preuve de 24 lieux de culte hassidiques dans le quadrilatère Outremont/Van Horne/Fairmount/Parc et demande quelle est la charge fiscale assumée par les citoyens puisque tous ces lieux sont exemptés de taxes. La citoyenne demande aussi la destitution de la conseillère Pollak puisque cette dernière l’a traité de menteuse et ne lui a jamais offert d’excuses.

R : La mairesse Cinq-Mars mentionne que les citoyens n’ont pas le droit d’exprimer des propos malveillants à l’égard d’autrui. Elle ajoute qu’elle ne peut pas forcer une conseillère à s’excuser.

Q8 : La citoyenne demande s’il est possible d’envoyer des photos lorsqu’on porte plainte afin d’activer la procédure de vérification.

(N.D.L.R. On peut porter plainte à outremont@ville.montreal.qc.ca  On doit mentionner le motif de la plainte, l’adresse exacte du lieu, notre nom, notre numéro de téléphone, notre adresse (informations confidentielles) et joindre quelques photos. Il est important de demander un accusé de réception et un numéro de requête pour nous permettre de faire un suivi).

Q10 (58min 07sec) : Le citoyen unilingue anglophone redemande à la mairesse de s’asseoir avec les ‘’ dirigeants ‘’ de la communauté hassidique afin de répondre à leurs exigences religieuses. Il ajoute qu’elle a pourtant pris le temps de rencontrer les associations de marchands des rues concernées.

R : La mairesse Cinq-Mars spécifie qu’elle n’a pas rencontré les associations de marchands mais que leurs représentants sont venus s’exprimer lors de la 2ème consultation publique. Elle considère que ce sujet doit être discuté en public et non en privé. Elle redemande encore au citoyen de faire attention et de ne pas rapporter faussement ses propos aux médias.

Q13 (1hre 24min 15sec) : La citoyenne apporte une pétition de personnes qui désapprouvent le règlement contre les nouveaux lieux de culte sur les rues Bernard et Laurier.

 

6.     Demande de ruelle verte : 1 question

Q9 (56min 40sec) : Le citoyen représente un groupe de citoyens qui voudrait une ruelle verte entre Bloomfield et de l’Épée et entre Van Horne et Lajoie. Il veut connaître la marche à suivre.

R : La mairesse Cinq-Mars demande au citoyen de déposer sa demande et les signatures des riverains et lui confirme que sa requête sera étudiée.

R : La conseillère Forget félicite le citoyen pour son initiative.

 

7.     Comité Manseau : 1 question (suivi)

Q11 (1hre 05min 15sec) : Le citoyen rappelle qu’il y a 6 ans, suite à une large consultation publique pour le développement du site Outremont, un rapport faisait mention d’un espace vert intercalaire au sein du stationnement Manseau. Fortes de cette information, il mentionne qu’en 2011 plusieurs jeunes familles ont décidé de s’installer au 950 Champagneur. Le citoyen veut savoir s’il y aura respect non équivoque d’une résolution pour un espace vert de 8,5 mètres votée par les élues.

R : La conseillère Potvin mentionne que les élues ont rencontré les fonctionnaires de l’habitation et l’élu de Montréal responsable du dossier, Russell Copeman, et que ce dernier a confirmé que la bande de 8,5 mètres sera respectée.

R : Michel Allen (D.A. par intérim) confirme que lors d’une réunion administrative, la bande de 8,5 mètres était considérée comme un incontournable.

R : La mairesse Cinq-Mars affirme qu’elle avait voté contre cette bande verte car elle ne voulait pas que cela remette en question le projet de la coop.

R : La conseillère Gremaud ajoute qu’elles ont l’assurance que cette bande sera respectée mais qu’elles en auront la certitude lorsque cette dernière sera cadastrée.

R : La conseillère Forget ajoute qu’on leur a confirmé qu’un projet de coop était viable avec le 8,5 mètre.

Q11 : Le citoyen demande où en est rendu le re-lotissement du stationnement Manseau.

R : Michel Allen répond qu’avant le cadastrage, les fonctionnaires doivent s’entendre sur les principes.

Q11 : Le citoyen demande si les 40 arbres matures du boisé Manseau seront intégralement protégés.

R : Le D.A. répond que cela fait partie de l’ensemble des discussions.

R : La mairesse Cinq-Mars informe que ce sont peut-être des sortes d’arbres qui ne seraient pas acceptées dans la règlementation de l’arrondissement. Elle ajoute que ce n’est pas évident ni clair.

(N.D.L.R. Le 06.10.14, la mairesse Cinq-Mars affirmait qu’elle se battrait pour conserver le boisé Manseau) (Q7)

 

8.     Circulation sur la rue Van Horne : 1 question

Q12 (1hre 15min 15sec) : Le citoyen mentionne qu’à l’ordre du jour, il y a un avis de motion pour le retrait du stationnement sur la partie de l’avenue Van Horne comprise entre les avenues Rockland et Pratt. Il considère que des voitures stationnées servent à ralentir la vitesse sur la rue et demande aux élues si elles ont bien réfléchi à cette problématique.

R : La conseillère Forget mentionne que suite à des observations, il y a très peu de voitures qui stationnent sur le tronçon mentionné. Afin d’éviter que les gens doublent vers la droite, il n’y aura qu’une seule voie de circulation dans les 2 sens avec un mail au centre de la rue. Le tout sera indiqué avec un marquage au sol approprié, tel que recommandé par le comité sur la circulation et stationnement.

Q12 : Le citoyen a remarqué qu’il y a régulièrement le soir un engorgement aux coins de Van Horne et McEachran parce que les chauffeurs ne respectent pas les feux de circulation. Il demande une surveillance policière à l’heure de pointe.

R : Le chef de police répond que compte tenu des travaux au rond-point Rockland, il y a un effet d’entonnoir mais il portera une attention particulière au problème rapporté par le citoyen.

Q12 : Le citoyen rapporte aussi que le trottoir en face du Pharmaprix est dans un état lamentable et dangereux pour les personnes âgées.

R : Le nouveau directeur des travaux publics, André Brideau, en prend bonne note.

R : La conseillère Gremaud remercie le citoyen pour toutes ses observations pertinentes.

 

9.     Coop Autrement : 1 question (suivi)

Q14 (1hre 25min 15sec) : Puisque le terrain Manseau a été attribué à la coop du Suroit, la citoyenne veut savoir si la coop Autrement peut s’implanter dans le site Outremont.

R : La conseillère Gremaud informe la citoyenne qu’Outremont doit faire 95 logements abordables. La coop le Suroit doit en compter 40, il en reste donc 55.

R : La mairesse Cinq-Mars spécifie qu’il y aura 1,200 nouveaux logements : 30% de logement social, à loyer modique, étudiants et donc, qu’il y aura de la place pour la coop. Elle ajoute qu’elle pourra tenir les citoyens au courant de l’évolution du campus Outremont aux séances du conseil.

 

10.   Salaire de l’ancien directeur d’arrondissement : 1 question

Q15 (1hre 30min 33sec) : La citoyenne mentionne que le 03.12.15 les élues ont entériné la fin du mandat de Normand Proulx comme directeur d’arrondissement (absent depuis septembre) et de le considérer comme un cadre en réaffectation jusqu’à sa relocalisation dans un poste régulier de la ville. La citoyenne parle d’un salaire annuel de quelques 200,000.00 $, bénéfices marginaux en sus et demande s’il s’est finalement relocalisé ou si l’arrondissement lui donne toujours un salaire alors qu’il ne travaille plus pour Outremont depuis 9 mois.

R : Michel Allen, D.A. par intérim, confirme que Normand Proulx ne s’est pas trouvé un autre emploi permanent.

Q15 : La citoyenne est désolée qu’un poste de cadre-conseil à la direction des grands parcs, poste qu’il occuperait présentement, ne soit pas considéré comme un poste permanent et que l’arrondissement doive toujours lui payer un salaire. Elle demande pendant combien de temps les contribuables devront payer.

R : Le D.A. par intérim répond que certains cadres peuvent être en réaffectation pendant des années.

Q15 : La citoyenne demande à ce que la conseillère Pollak fasse preuve de civisme et de politesse envers les citoyens qui viennent prendre la parole aux séances du conseil en arrêtant de texter continuellement pendant leurs interventions.

(N.D.L.R. Lorsque les citoyens refusent d’être filmés, la caméra vise automatiquement les élues. Les dires de la citoyenne sont donc facilement vérifiables).

 

11.   Fête nationale de la St-Jean : 1 question

Q16 (1hre 34min) : Le citoyen dit représenter les citoyens de la ruelle verte Champagneur (entre Van Horne et Lajoie) et explique que depuis 3 ans, les gens viennent nombreux pour fêter la St-Jean Baptiste (l’an passé quelques 500 personnes). Il espère une collaboration entre son association, Outremont en famille et l’arrondissement afin que la rue Champagneur soit fermée pour la fête nationale. Il remet une quarantaine de signature de riverains qui entérinent son initiative. Le citoyen ayant participé à l’organisation du souper-spaghetti de la Kermesse, rassure les élues sur l’organisation et le bon déroulement des divers événements de cette journée afin que la fête nationale dans l’arrondissement connaisse un franc succès.

Publié sous Séances du conseil, Uncategorized
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
June 2016
M T W T F S S
« May   Jul »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930