Bilan de mi-mandat de Projet Montréal à Outremont 2/3

Salle du conseil d'arrondissement d'Outremont

Bilan de mi-mandat de Projet Montréal à Outremont 2/3

Commentaire(s): 2

Après avoir traité des affirmations en campagne électorale et de l’intransigeance excessive de cette équipe politique, continuons ce bilan avec le clientélisme morbide et les importants manquements à la démocratie et à la transparence.

Clientélisme morbide

. Îlot St-Viateur : Sitôt élue en novembre 2017, l’équipe Tomlinson-Patreau-Magini-Pollak s’empresse de mandater la firme Brodeur Fredette pour étudier la possible implantation d’une garderie et d’une synagogue de 10,000 pi². Autrement dit, Projet Montréal veut aliéner ce terrain public à des intérêts privés et religieux et ce, à l’insu de la population. Une pétition citoyenne présentée à la ville-centre contrecarre, pour le moment, les projets du maire Tomlinson mais la vigilance reste de mise pour garder publique la vocation de ce terrain.

. Synagogue au 1260 Bernard : Faisant fi des résultats démocratiques du référendum de 2016 le maire Tomlinson signe une entente hors cour, à l’insu des citoyens et à l’encontre d’un avis juridique autre que celui du contentieux de la ville de Montréal, avec le richissime homme d’affaires hassidique Michael Rosenberg lui permettant une synagogue sur cette rue commerciale. Une autre mobilisation citoyenne visant à empêcher le maire Tomlinson de tromper la population suivra avec le dépôt de 2 requêtes à la cour supérieure afin de remettre en question cette entente.

. Le 950 Champagneur et la coop du Suroît : Dans un esprit de respect et d’intimité, l’ancien conseil d’arrondissement avait voté un espace intercalaire de 8,5 mètres entre l’immeuble du 950 Champagneur et celui de la future coop, résolution entérinée par le conseil de la ville de Montréal en décembre 2016. A peine 2 mois après avoir été élue, l’équipe Tomlinson-Patreau-Magini-Pollak, sans aucune consultation citoyenne, balayait d’un vote unanime cet espace intercalaire de bon voisinage.

. Application du code de la sécurité routière : Le maire Tomlinson refuse de faire appliquer de façon équitable certains articles du code de la sécurité routière dont l’immobilisation de véhicules pour déposer/embarquer des enfants causant une entrave à la circulation. Devant les écoles du boulevard Dollard, les parents reçoivent une contravention s’ils s’arrêtent pour débarquer les enfants alors que les conducteurs d’autobus qui font du porte-à-porte dans certaines rues résidentielles à raison de 50 passages par jour sont exemptés de toute pénalité.

Absence de démocratie et de transparence

. Fermeture aléatoire de ruelles : Sous le prétexte de contrer la circulation de transit, le maire Tomlinson a exigé des fermetures de ruelles de façon bâtarde et ce, sans preuve tangible, sans consultation auprès des personnes concernées et sans étude préalable. Résultat : impossible de déneiger et sécurité des individus mise en danger.

. Comités consultatifs citoyens : En mai 2018, mise en place de 4 comités citoyens sous le joug de Projet Montréal : aucune présidence de comité pour le conseiller d’opposition. Contrairement à l’administration précédente et fidèle à sa politique du secret, Projet Montréal ne tient aucun compte-rendu de réunion et en date d’aujourd’hui, la population est tenue dans l’ignorance des discussions et propositions qui se trament secrètement au sein desdits comités censés être apolitiques.

. Plan de stationnement : Sans aucune consultation citoyenne et sans aucune étude sérieuse, le maire Tomlinson impose à la population des vignettes universelles payantes pour tout le monde sans aucune garantie pour les citoyens de trouver un stationnement près de leur résidence. La population, encore une fois, s’est mobilisée en exigeant une consultation publique au sujet de la circulation et du stationnement. Malgré les propos tenus par le maire Tomlinson au Journal de Montréal le 24.09.19 qui ‘’ ne s’engage pas à suivre les recommandations qui émaneront de la consultation publique ‘’, ce dernier sera dans l’obligation de le faire selon Eric Alan Caldwell, membre du comité exécutif de la ville de Montréal

UN SEUL MOT D’ORDRE JUSQU’AUX ÉLECTIONS MUNICIPALES DE NOVEMBRE 2021 : VIGILANCE

2 commentaires concernant “Bilan de mi-mandat de Projet Montréal à Outremont 2/3”

  • Sabrina Merceron 02/12/2019

    Madame Forget, que peut-on faire pour forcer le maire à écouter les citoyenS. Sa politique de stationnement met en péril plusieurs services de l’arrondissement. Les profs, les coachs du cpao et du hockey, les gardiennes, bénévoles etc. Pendant que la nounou de ses enfants va les chercher à l école Et à la garderie en taxi Pour les déposer échevelée au cours de patinage, ça dit au monde de prendre les transports et de faire du covoiturage. On voit bien que c est la transition écologique qd ça l’arrange…

  • C. Forget 03/12/2019

    Bonjour Mme Merceron. Par le droit d’initiative, des citoyens ont forcé l’arrondissement à tenir une consultation publique sur la circulation et le stationnement malgré le refus du maire Tomlinson de vouloir nous écouter. Cette consultation se déroulement en 2 étapes, soit une soirée d’information pour répondre aux questions des citoyens (21 janvier 2020) et une autre pour écouter les commentaires et recevoir les mémoires écrits (19 février 2020). Une firme externe regroupera les commentaires et émettra des recommandations au Conseil. Montréal nous a assuré que le maire devra en tenir compte.
    Vous pouvez trouver les informations sur le processus en cliquant sur ce lien:

    http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8517,95571727&_dad=portal&_schema=PORTAL

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *