Vignettes ou pas?

En septembre dernier, le conseiller Louis Moffat a déposé un avis de motion afin de règlementer par vignettes 75% de l’espace de stationnement sur Durocher, Querbes et de l’Épée, entre Lajoie et Van Horne.

A l’étude du dossier, je ne suis pas convaincue que la solution suggérée est la bonne pour ce secteur très peuplé et constitué de triplex. D’abord, seules 2 lettres de citoyens, résidents à la même adresse, constitue la demande de vignettes pour ce très grand secteur. Un sondage  effectué par les patrouilleurs montre que 75% des gens ont été rejoint et que seulement 42% de ceux-ci sont favorables à l’instauration de vignettes de stationnement.

Secteur densément peuplé

Généralement, la gestion par vignettes se fait dans des secteurs voisins d’un fort générateur de demande de stationnement par des non-résidents soit, par exemple, l’Université de Montréal ou les rues commerciales fortement achalandées. Ce qui n’est pas le cas dans ce quadrilatère. De plus, les études démontrent que durant le jour, des espaces libres sont disponibles. Le problème se pose vers 17h, au retour des résidents à la maison. Est-ce qu’un système de vignettes pourrait venir en aide à ces résidents?

Si on calcule en moyenne une voiture par unité d’habitation, et qu’à peine 2 voitures peuvent stationner en façade d’un triplex, on déduit que la seule présence des voitures des résidents crée un engorgement. Gérer ce secteur avec des vignettes ne créera pas plus de places.

La proposition déposée au Conseil

L’avis de motion propose que 50% de l’espace soit ouvert au stationnement pour 2 heures seulement si le véhicule n’a pas de vignette (et sans restriction de temps si le véhicule a une vignette) et que 25% de l’espace soit réservé aux résidents seulement, et ce, jour et soir. L’autre 25% serait ouvert à tous. De plus l’arrondissement émet des permis de visiteurs pour 10 jours applicables dans les secteurs de 2 heures, autorisant le visiteur à du stationnement sans restriction comme pour un résident. Avec une telle pratique, il se pourrait très bien qu’un résident ne trouve pas de place sur sa rue, parce qu’un visiteur occupe l’espace pour 10 jours….

Autres solutions

Il y a quelques années, la tarification des parcomètres sur Van Horne finissait à 18h les soirs de semaine, et ces espaces étaient utilisées par les résidents au retour du travail. Maintenant, il faut ‘nourrir’ les parcomètres jusqu’à 21h. Résultat : Van Horne est désert le soir. Pourquoi ne pas ramener le stationnement gratuit sur Van Horne à partir de 18h, dans ce secteur, pour désengorger ces rues de triplex? Et pourquoi ne pas faire de même avec le petit stationnement hors rue entre Querbes et de l’Épée?

Je considère honnêtement que la proposition sur la table devrait être mise sur la glace. Avant de chambarder la dynamique d’un si grand secteur d’habitation, il faut avoir en mains des éléments qui nous démontrent clairement que cette mesure donnera les résultats escomptés et y aller prudemment. Pour l’instant, des mesures ciblées afin d’augmenter les espaces de stationnement pour réduire la pression sur ces rues devraient d’abord être envisagées.

Publié sous Communiqués, Stationnement
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
January 2011
M T W T F S S
« Dec   Feb »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31