Séance du conseil du 6 juin 2011

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé par madame Mariclaude Ouimet.

Jardins communautaires : puisque la priorité est donnée aux personnes de 50 ans et plus, il est presque impossible d’obtenir l’usage d’un petit jardinet pour les jeunes familles.
R : La mairesse informe qu’un projet d’implantation de jardins communautaires est à l’étude par le comité consultatif de l’ilot St-Viateur et de la maison McFarland. Il y aura aussi vérification de ce qu’il advient du jardin communautaire des enfants situé dans la partie sud-est du parc Beaubien.


Stationnement Maplewood : Il y a un petit tronçon, près de l’avenue Pagnuelo, qui n’est pas règlementé par vignettes. Les résidents ont de la difficulté à se stationner.

R. La mairesse mentionne que ce dossier sera transféré au comité de stationnement.

Guichet unique pour centraliser les services d’embauche à Montréal : Cinq élus d’Union Montréal, dont Madame Cinq-mars, ont voté contre ce plan d’administration (lire aussi).
R. La mairesse affirme qu’elle a toujours été contre les fusions et la centralisation des services. Elle confirme sa priorité de garder l’arrondissement d’Outremont le plus autonome possible.

Privilèges de stationnement : Demande d’une levée d’interdiction de stationnement pour les 7-8-9 juin pour une fête hassidique. Le demandeur affirme que le 15 mai, sur la rue Pratt, des panneaux avaient été recouverts pour permettre le stationnement car un résident faisait une fête. Il reparle aussi des autobus électoraux du parti libéral stationnés sur Bernard.
R. Me Paquet, greffière, confirme que des constats d’infraction ont été envoyés pour les autobus électoraux.

R. La mairesse explique qu’elle attend l’avis légal du contentieux de la ville pour savoir si elle peut faire des levées d’interdiction de stationnement pour raisons religieuses. Une recherche sera effectuée concernant l’événement de la rue Pratt.

R. La conseillère Forget affirme que l’arrondissement n’a aucune obligation de modifier son règlement pour des motifs religieux suite à un jugement de la cour municipale en 2003.

Décontamination du sol au 1235 Ducharme après la démolition de l’école : Le trou est recouvert d’une mince couche de sable qui virevolte partout. Y aurait-il  moyen de contrer cette nuisance ? De plus, depuis le début de ce projet, les résidents des alentours sont tenus dans l’ignorance de la future construction. Il n’y a aucun plan de communication : on veut savoir ce qui s’en vient.
R. M. Chapuis, le directeur du service des permis, va vérifier avec le promoteur ce qui pourrait être fait pour la poussière.

R. La mairesse Cinq-Mars avise le citoyen de faire une demande d’accès à l’information après l’adoption du projet à la présente séance du Conseil pour connaitre les plans de l’entrepreneur.


Règlementation sur les autobus : alléger le règlement afin de permettre une plus grande facilité pour les autobus de circuler librement dans les rues de l’Arrondissement.

R. La mairesse, présidente de l’assemblée, laisse longuement l’intervenant parler alors qu’il allègue des intentions racistes à la conseillère Forget, et ce, malgré le règlement des séances du Conseil qui interdit ce genre de diffamation. Lorsque l’intervenant a finit de parler, la mairesse répond.

R. La mairesse mentionne que le règlement actuel permet déjà de desservir les écoles et le centre communautaire.

Règlement sur les chiens : Après qu’un chien tenu en laisse ait attaqué son sac de victuailles qu’il tenait à la main, un citoyen propose que le port de la muselière soit obligatoire pour les chiens de 18 kilos et plus.
R. La mairesse promet d’étudier cette proposition, question de sécurité surtout envers les enfants. Elle mentionne qu’il existe présentement un processus d’évaluation des chiens par les autorités publiques, suite à une attaque, afin de déterminer si le chien est dangereux et s’il doit obligatoirement être muselé.

Implantation de vignettes sur les avenues Durocher, de l’Épée et Querbes : sur la moitié de ces rues, n’importe qui peut stationner pour une période de 2 heures, du lundi au samedi entre 8h00 et 22h00. Les détenteurs de vignette n’ont pas de vrai privilège si ces 2 heures ne sont pas contrôlées! De plus, sur Durocher, près de la synagogue, il n’y a pas de restriction de temps, pourquoi ?
R. Le conseiller Moffatt mentionne qu’une voiture de la sécurité publique sera bientôt équipée d’un système de lecture de plaques d’immatriculation et que ce sera plus facile de contrôler et de sévir envers les contrevenants. Le système de vignettes est nouveau dans ces rues et donc, en période de rodage. Il va vérifier pour la situation devant la synagogue.

Vandalisme et graffitis: l’immeuble de l’ancien curling sur St-Viateur en est couvert. Quand allez-vous démolir ?
R. M. Chapuis confirme qu’un appel d’offres sera lancé pour la démolition de la salle de curling.

R. La mairesse ajoute que pour contrer les graffitis sur les propriétés privées, un formulaire pour le nettoyage gratuit des graffitis est inclus dans le bulletin ‘’Au Pied de la Montagne’’ distribué récemment à toutes les résidences.


Circulation dans les ruelles : une grande quantité de voitures circule dans la ruelle entre Davaar et McEachran (sud de Ducharme). Les enfants n’osent pas y jouer.

R. La mairesse demandera au comité sur la sécurité publique de trouver une solution : la ruelle doit quand même rester facilement accessible pour les services publics et les résidents.

Privilèges de stationnement : une fête hassidique s’en vient et les voitures seront en infraction.
R. La mairesse répète que le règlement ne prévoit pas d’exception pour les fêtes religieuses.

R. La conseillère Forget fait remarquer qu’il y a du stationnement public hors rue sur Manseau.

Émission de vignettes de stationnement : une citoyenne a reçu la mauvaise vignette pour son secteur.
R. Une vérification sera faite et s’il y a erreur, elle sera corrigée.

Dérogation mineure : un projet de terrasse sera voté au Conseil concernant une résidence sur l’avenue Dunlop. L’intervenant plaide que cette terrasse surdimensionnée (12 pieds) va lui couper de la lumière et que ses voisins auront une vue directe sur sa cour.
R. Ce projet devant être approuvé ce soir, la mairesse le retire de l’ordre du jour et M. Chapuis va avertir le requérant que l’approbation de son projet est retardée.

R. Madame Forget informe l’intervenant que la dérogation mineure s’applique uniquement pour une portion de 4 pieds (marches) et que la longueur de 8 pieds de la terrasse est conforme au règlement.

Publié sous Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
June 2011
M T W T F S S
« May   Jul »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930