Séance du conseil du 4 février 2013

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé par Mariclaude Ouimet.

Q1 : Permis de terrasse au Paltoquet. Depuis 3 ans, la terrasse du Paltoquet est sur une plate-forme. Pour l’été 2013, l’arrondissement refuse de donner un permis sans expliquer pourquoi. Le citoyen veut connaître la raison de ce refus.

R : La mairesse Cinq-Mars explique qu’une terrasse sur plate-forme n’est pas acceptée par le bureau d’urbanisme car cela ne répond pas au critère d’accès universel (personne à mobilité réduite).

R : Pierre Chapuis, directeur d’Arrondissement par interim et directeur du service d’urbanisme rajoute qu’il ne donne pas de permis pour une plate-forme sur le trottoir.

Q1 : Le citoyen fait remarquer que l’idée d’une plate-forme c’était pour contrer l’inclinaison du trottoir. Il est prêt à modifier le tout pour que ce soit accessible à tous et il ajoute que sa terrasse est sur la partie privée qui appartient à la copropriété, et non sur le terrain appartenant à la Ville.


Q2 : Développement du campus Outremont. Le citoyen voudrait connaître le zonage pour les nouvelles constructions, l’échéancier des travaux et les développements à venir.

R : La mairesse répond qu’il y aura une avenue centrale est-ouest de l’avenue du Parc à Rockland et un passage piétonnier nord-sud entre le campus et Beaumont (passage souterrain à l’étude). Le viaduc Rockland, dans sa forme actuel, sera réparé et conservé pour une quinzaine d’années. Le parc canin pourra donc continuer à cohabiter avec le viaduc pour autant d’années. Les immeubles institutionnels auront un maximum de 8 étages et il y aura beaucoup d’espaces verts. Concernant les immeubles résidentiels à construire, 15% sera du logement social et 15%, des logements à loyer modique.

Q2 : Le citoyen veut connaître les échéanciers.

R : La mairesse informe que le bâtiment principal de l’université sera construit en premier. Les terrains vacants seront utilisés comme pouponnières d’arbres en attendant les constructions futures.

Q3 : Règlements municipaux sur la circulation d’autobus. Depuis 3 ans, les leaders hassidiques demandent des dérogations pour la circulation de leurs autobus spéciaux à la fête de la Pourim. Malgré le refus du conseil, ils les utilisent quand même. Le citoyen demande si l’arrondissement va donner une prime à la délinquence.

R : La mairesse répond que tous les citoyens sont égaux et qu’il n’y a rien de mal à faire de la pression auprès des élus quand on veut obtenir ce qu’on désire. Elle rajoute que le citoyen se plaint continuellement que les autorités n’appliquent pas les règlements et lui demande si ce qu’il veut, c’est un état policier.

Q3 : Le citoyen répond qu’il ne veut pas d’un état policier mais bien d’un état policé.

Q3 : Le citoyen demande pourquoi l’entrepreneur d’Outremont a poussé la neige de la rue Lajoie jusque sur le terreplein de la rue Hutchison, abimant par le fait même les arbres du coté du Plateau

R : Daniel Fleury, directeur du service des travaux publics, informe qu’il fera les vérifications nécessaire

Q4 : Jardins communautaires. À la réunion du 22.01.13 pour le campus Outremont, Madame Gaboury (chargée de projets ville de Montréal) a dit que la ville avait envoyé des informations aux locataires des jardins. La citoyenne se plaint de n’avoir reçu aucune communication et veut savoir quand et où seront relocalisés les jardins communautaires.

R : Marie Cinq-Mars informe que les élus attendent une présentation des fonctionnaires sur un choix futur pour les jardins. Les jardins devant fermer à l’automne 2013 ou 2014, elle espère que l’emplacement sera trouvé bientôt.

Q4 : La citoyenne en profite pour remercier le conseil d’avoir permis à la ferme Mélilot de s’installer au CCI pour l’hiver. Ses remerciements s’adressent particulièrement à la conseillère Forget qui a travaillé sur ce projet depuis le tout début. Elle souligne aussi le fait qu’Outremont est le seul arrondissement à offrir des Dimanches Bio.

R : Céline Forget en profite pour souligner à ses collègues élus que la ferme Mélilot cherche un endroit autorisé par l’arrondissement pour livrer ses paniers en saison estivale.

Q5 : Déneigement et dangerosité de la piste cyclable sur la côte Ste-Catherine.  Le citoyen, cycliste passionné, veut savoir pourquoi cette piste cyclable ne fait pas partie du réseau blanc. En hiver, les cyclistes sont obligés de pédaler entre les autos et la piste non déneigée, ce qui est loin d’être sécuritaire.

R : La mairesse répond que le déneigement serait trop onéreux.

Q5 : Le citoyen se plaint de la dangerosité de cette piste fort fréquentée et propose de la démolir afin de faire deux (2) bandes cyclables de chaque côté de la rue. Les avantages seraient flagrants : déneigement des pistes cyclables en même temps que la rue, les résidents n’auraient qu’à surveiller d’un seul côté, les usagers d’autobus n’auraient pas à traverser la piste pour leur autobus, comme ils doivent le faire maintenant.

R : La mairesse demande à recevoir sa proposition complète par écrit.

Q6 : Élections municipales 2013. La citoyenne veut savoir si les élus auront comme promesse électorale un projet de ralentissement de la circulation sur les rues résidentielles, à savoir 30km, sauf sur les grandes artères. Ce projet a pour but d’offrir une sécurité accrue aux cyclistes, aux piétons et surtout aux enfants.

R : La mairesse avoue que cette idée audacieuse lui plaît énormément mais se demande si la population sera aussi enthousiaste.

Q6 : La citoyenne fait remarquer qu’un projet pour minimiser le trafic dans les rues résidentielles exclu, naturellement, la circulation d’autobus privés de quelque nature que ce soit.

Q7 : Stationnement ruelle Davaar/McEachran. Malgré l’intervention d’un des leurs au conseil du mois dernier (conseil du 14.01.13 Q1), le problème persiste. La citoyenne explique que son groupe a tenté de trouver des solutions avec les propriétaires des véhicules mais que ces derniers font la sourde oreille. Le quotidien est devenu intenable.

R : La mairesse affirme qu’elle étudie ce dossier complexe mais qu’elle ne peut rien dire ce soir car il y a litige.

R : Pierre Chapuis dit qu’il va faire une réunion avec les parties concernées pour trouver une solution.

Q8 : Procès-verbal de la réunion du 22.10.12 du comité intercommunautaire.  A cette réunion, un Hassidim a fait 5 revendications : dérogation au règlement sur la circulation d’autobus dans les rues pendant la Pourim, période prolongée pour les cabanes construites à l’automne sur les balcons, dérogation au règlement de stationnement le samedi et les jours de ses fêtes religieuses, dérogation au règlement sur les parades afin de permettre des amplificateurs et fermeture de la cour des travaux publics afin de réservé l’endroit aux hassidim pour allumer un feu à ciel ouvert et tenir une cérémonie de ‘crémation du pain’. Le citoyen au micro doute fortement qu’il soit impossible au Québec de trouver des minibus tel que permis par l’arrondissement. Il exhorte la mairesse à ne pas accepter la 1ère revendication, ce qui la forcerait à donner son aval aux 4 autres demandes.

R : La mairesse, prétextant que cette demande émane du comité intercommunautaire, passe la parole à la conseillère Nunes, présidente dudit comité.

R : Ana Nunes précise que, n’étant rien de plus que le porte-parole des membres de ce comité, elle ne peut pas répondre.

R : La mairesse dit que le vote n’a pas encore eu lieu et affirme que l’important est de prendre les bonnes décisions pour qu’Outremont conserve la qualité de vie qu’on lui connait.

Q9 : Respect et application des règlements municipaux. La citoyenne relate l’agression violente du 8 mars 2012 contre la conseillère Forget par des hassidim, agression condamnée par le Congrès juif, agression condamnée par les citoyens scandalisés (conseil du 02.04.12 et conseil du 07.05.12 Q7 et Q17), agression pour laquelle la mairesse n’a jamais demandé d’excuses publiques aux leaders hassidiques et n’a jamais demandé de rapport d’enquête aux forces de l’ordre. L’intervenante demande si la mairesse a prévu de rencontrer les leaders hassidiques afin d’exiger que les membres de leur communauté respectent les règlements à la Pourim.

R : La mairesse se lance dans une longue plaidoirie mais ne répond pas à la question. L’intervenante se voit donc  dans l’obligation de répéter sa question.

R : La réponse de la mairesse est fort concise : NON.

Q9 : La citoyenne demande si la mairesse va exercer son devoir de surveillance (conseil du 14.01.13 Q 11) le dimanche 24 février de 20h00 à 1h00 et le lundi 25 février de 13h00 à 22h00 afin de vérifier si les règlements sont respectés.

R : La mairesse répond que ‘’ un agenda c’est personnel ‘’ et refuse de répondre.

Q10 : La mort de la démocratie. Le citoyen commente deux (2) sujets de la soirée. Il propose des aménagements paysagers au coin des rues pour juguler la vitesse des automobilistes. Il fait aussi part que des Hassidims lui ont demandé un jour de sabbat d’allumer les lumières dans leur demeure (ce geste leur étant interdit) et ajoute que les Hassidims devraient peut-être chercher à fraterniser avec leurs voisins avant de leur demander des services. Finalement, l’intervenant s’offusque du fait que des élus municipaux jouent aux cartes sur internet pendant les séances du conseil. Il rajoute que toute personne a droit à l’écoute.

R : La mairesse répond que ce n’est pas le cas à Outremont et que le citoyen a été témoin toute la soirée de la grande écoute des élus.

Q10 : Le citoyen affirme que la démocratie est morte et qu’on a jamais vu l’avis de décès.

Publié sous Communiqués, Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
February 2013
M T W T F S S
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728