Sydney Pfeiffer : Coupable de fraude : emprisonnement avec sursis

Sydney Pfeiffer a été conseiller municipal à Outremont de 1991 à 2002.

La sentence, plutôt clémente, a été rendue hier. Il purgera sa peine d’emprisonnement de deux ans dans sa confortable maison familiale évaluée à1.4M$. Avec possibilité de voyage hors Québec pour voir ses enfants (États-Unis et Ontario) et pour le travail, d’aller à des activités religieuses (son avocat mentionnant que Sydney Pfeiffer est un homme très religieux), etc.

C’est en novembre 2003 qu’un mandat d’arrestation a été émis contre lui par la GRC suite à des accusations touchant neuf articles du Code criminel dont celui d’avoir détourné à son profit 1,25M$, alors qu’il était syndic de faillite. Sydney Pfeiffer a été accusé «d’opérations frauduleuses en matière de contrats et de commerce, d’infractions ressemblant au vol, abus de confiance criminel, emploi, possession ou trafic d’un document contrefait…. » sur une période allant de 1991 à 2002, parallèlement à son mandat de conseiller à la Ville d’Outremont. Après une douzaine de remises, Pfeiffer a plaidé coupable en avril 2007 devant le juge Jean-Pierre Boyer. De remises, en remises, une sentence a finalement été rendue hier, le 20 février 2013. Après de très longues négociations, Pfeiffer a négocié une peine clémente en échange d’un remboursement de 750 000$.

Membre de l’équipe politique de Jérome Unterberg, il finançait la dette du parti formé, entre autres, de Marie Cinq-Mars et de Stéphane Harbour.

Son élection avait même été souligné dans  les archives du ‘American jewish committee’ (AJC). Pour les nouveaux arrivés à Outremont qui n’ont pas connu Sydney Pfeiffer, l’AJC nous en donne un bref aperçu :

In Outremont, Quebec, Sydney Pfeiffer was elected to the city council. An Orthodox Jew, he claimed that he was drafted by several Hassidic sects to represent their interests in a Montreal suburb that has had several confrontations in recent years between Hassidim and French Quebecers or municipal officials. Zoning regulations were a matter of particular contention, and Pfeiffer was hopeful that increased dialogue between the Hassidim and non-Jews would help to improve the situation.

On se rappellera le dossier de la synagogue illégale à l’intersection Durocher et Lajoie installée en 1989 au su de l’Administration Outremontaise sans n’avoir jamais été dérangé par les inspecteurs de la Ville. Sydney Pfeiffer avait poussé l’odieux jusqu’à proposer un changement de zonage alors même que des procédures en cour supérieure étaient entamées par les citoyens afin de faire fermer cet usage non conforme à la règlementation. Il n’eu pas gain de cause. La salle du Conseil s’était remplie comme jamais pour s’opposer à ce changement de zonage. En 1999, la cour ordonnait la fermeture de cette synagogue.

Publié sous Communiqués
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
February 2013
M T W T F S S
« Jan   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728