Séance du conseil d’arrondissement du 3 septembre 2013

Pour ceux et celles qui préfèrent la lecture à l’écoute, voici le résumé de la période de questions préparé par Mariclaude Ouimet. Assistance : 29 personnes. Durée : 1hre 28min.

Compte tenu de certains problèmes techniques lors de l’enregistrement de cette séance du conseil, il n’y a que la fin de la 1ère intervention qui est disponible sur le web. Et certaines parties d’autres interventions ont été amputées.

Q1 : Bacs de recyclage sur Laurier ouest. Le citoyen se plaint du fait que le propriétaire laisse trainer à l’extérieur en tout temps les bacs de recyclage. Il a d’ailleurs envoyé à la mairesse une pétition de 25 signatures à cet effet.

R : La mairesse Marie Cinq-Mars donne la parole au directeur d’arrondissement.

R : Normand Proulx, d.a., informe que l’arrondissement ayant investi financièrement pour la place Mc Garrigle, il y aura lieu d’installer une clôture afin de cacher ces bacs de recyclage.

R : La conseillère Marie Potvin insiste pour un suivi sérieux de la part des inspecteurs car ce n’est pas la 1ère fois qu’il y a une plainte concernant ces bacs.

 

Q2 (45 secondes) : Implantation d’une zone de stationnement pour vélos. Le citoyen fait partie de l’association bénévole des piétons et cyclistes d’Outremont et remercie les élus pour la future implantation d’un stationnement (Querbes et Lajoie) pour vélos. Le citoyen veut savoir quand ce stationnement sera disponible et si l’arrondissement  prévoit d’autres endroits similaires sur le territoire d’Outremont.

R : La mairesse explique qu’il n’est pas évident, malgré la volonté des élus d’encourager le transport actif, d’enlever des places de stationnements aux voitures dans des secteurs densément peuplés, pour les offrir aux vélos. L’arrondissement étudie la possibilité de supports à vélos sur les terrains privés.

 

Q3 (3min 30sec) : Stationnement de vélos Bixi au coin de Lajoie et Querbes. Le citoyen se plaint de sa disparition car maintenant, il doit se rendre à la station au coin sud-est du parc Outremont. Il affirme que l’achalandage était beaucoup plus fort Lajoie/Querbes et demande le retour de cette station avec le double de vélos mis en disponibilité.

R : La mairesse informe qu’il pourrait avoir un comptage et que si la station Bixi du parc Outremont est sous-utilisée, il pourrait y avoir un changement.

R : La conseillère Ana Nunes, lors d’une demande d’ajout de station Bixi pour le CCI, a vu la carte des emplacements des stations existantes et s’étonne de la disparition citée par le citoyen.

R : La conseillère Céline Forget suggère au citoyen l’utilisation des bixis au coin de Bloomfield et Bernard, beaucoup plus proche de chez lui que le parc Outremont.

 

Q4 (8min 5sec) : L’environnement et les promesses électorales de 2009. Le citoyen revient sur les promesses de Marie Cinq-Mars qui s’était engagé à multiplier les ruelles vertes. Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule et unique ruelle verte (inauguration 17.09.09) sise à l’arrière d’un immeuble appartenant à la famille de la mairesse. La ruelle a même été asphaltée. Le citoyen demande à la mairesse pourquoi il n’y a pas d’autres ruelles vertes.

R : La mairesse décide de céder la parole au conseiller Louis Moffatt.

Q4 : Le citoyen insiste pour que ce soit la mairesse qui réponde.

R : La mairesse donne quand même la parole à Louis Moffatt.

R : Louis Moffatt averti le citoyen de ne pas faire de politique municipale et explique que cette ruelle a vu le jour grâce à l’initiative de citoyens. Selon lui, les gens veulent des ruelles vertes mais ne veulent pas s’impliquer dans leurs entretiens.

R : Ana Nunes ajoute que Louis Moffatt a écrit une politique de la Ruelle Verte avec des fonctionnaires de l’arrondissement afin d’encadrer les demandes citoyennes.

Q4 : Le citoyen demande ce qu’il en est de 3 autres promesses électorales en 2009 : favoriser l’implantation de toits verts, créer un éco-centre et améliorer la piste cyclable.

R : La mairesse répond qu’un éco-centre devrait voir le jour sur le nouveau terrain de la voirie dans la cour de triage et dit qu’il y a eu beaucoup de réunions avec différents intervenants pour améliorer la sécurité des pistes cyclables.

(N.D.L.R. Mesdames Cinq-Mars et Nunes ainsi que Louis Moffatt n’ont pas dit un mot sur un groupe de citoyens de la rue Ducharme qui demande depuis plusieurs années une vraie ruelle verte (pas juste des bacs de cèdre avec des fleurs). Ce groupe convaincu et impliqué a rencontré à maintes reprises Marie Cinq-Mars avant qu’elle ne refuse leur demande).

 

Q5 (20min 42sec) : Le nouveau système de réfrigération de l’aréna. Le citoyen fait un suivi sur son intervention du mois dernier (Q7 de la séance du conseil du 5 août 2013) et s’inquiète de plus en plus d’un nouveau système à l’ammoniac compte tenu des derniers incidents parus dans les médias : à l’usine d’Olymel, à l’aréna d’Asbestos et à l’aréna de Laprairie. Le citoyen demande aussi pourquoi une rénovation d’aréna à 8M$.

R : La mairesse affirme que ce 8M$ est une subvention du provincial. Elle ajoute que le fréon présentement utilisé à l’aréna n’est pas conforme à la politique des gaz à effet de serre et que la solution pour moins polluer aujourd’hui, c’est l’ammoniac. Elle informe qu’elle a demandé un rapport au directeur Normand Proulx sur les implications positives et négatives de l’ammoniac.

R : Marie Potvin ajoute qu’à la commission des examens des contrats où elle siège, elle a appris que le CO2 utilisé dans l’industrie agro-alimentaire est présentement testé pour une utilisation dans les arénas.

Q5 : Selon le citoyen, le CO2 serait largement utilisé en Europe.

R : Céline Forget demande de recevoir une copie du rapport soumis à Marie Cinq-Mars par Normand Proulx et corrige la mairesse informant que seul 1M$ provient du provincial, alors que le 7M$ restant provient de la ville de Montréal.

 

Q6 (26min 16sec) : Démolition de la caserne des pompiers. Le citoyen fait un suivi sur son intervention du mois dernier et remercie les élus d’avoir voté une résolution qui tenait compte des préoccupations des citoyens riverains. (Q4 de la séance du conseil du 5 août 2013). Il veut savoir quand commenceront les réunions avec le comité de citoyens riverains et l’arrondissement.

R : Céline Forget attend que certaines formalités administratives soient terminées. Quant à elle, elle est prête aussitôt que les fonctionnaires concernés seront disponibles.

Q6 : Selon le citoyen, il est prévu un stationnement de 15 places pour la nouvelle caserne. Il veut savoir s’il ne serait pas possible que le nombre de places extérieures soient diminuées et que le reste des places soient au sous-sol de la bibliothèque car le stationnement y est sous-utilisé.

R : Pierre Chapuis, directeur de l’urbanisme, répond que compte tenu des vacances, il n’a pas de réponse à donner mais que le processus étant enclenché, le citoyen devrait recevoir une réponse bientôt.

R : La conseillère Forget informe qu’elle a contactée les responsables du secteur immobilier de Montréal qui s’occupent du dossier de la caserne et que l’arrondissement peut soumettre des propositions afin de réduire le nombre de places extérieures prévues.

 

Q7 (31min 25sec) : Nuisance occasionnée par un système de climatisation sur Querbes. Le citoyen a porté plainte le 16 juillet. Il a mesuré 70 décibels, ce qui dépasse largement ce qui est permis. Ce système déficient est sur un socle dans la cour arrière et dérange les voisins.

R : Pierre Chapuis affirme qu’un inspecteur ira vérifier le tout demain, sans faute.

Q7 : Le citoyen veut savoir ce qu’il advient du patrimoine architectural car il a fait plusieurs interventions ces dernières années aux séances du conseil pour se plaindre de ce que plusieurs résidences centenaires étaient laissées sans entretien.

R : La mairesse explique que les ressources humaines ayant été rapatriées à la ville centre, ce fut long avant d’avoir le nombre suffisant d’inspecteurs sur le territoire.

Q7 : Le citoyen fait remarquer que ça fait depuis 2008 qu’il interpelle la mairesse à ce sujet.

R : La mairesse remercie le citoyen.

(N.D.L.R. La mairesse tente en vain, d’expliquer le manque de rigueur des dernières années par un manque récent d’inspecteurs dû au rapatriement des ressources humaines à la ville centre. ).

 

Q8 (41min 05sec) : Salubrité et état de la chaussée de la rue Durocher. La citoyenne s’était déjà plainte de l’état insalubre de sa ruelle (Lire La propreté de nos rues et ruelles et Mon devoir de surveillance). Maintenant, la rue se retrouve également dans un état d’insalubrité pcq plusieurs résidents balaient les déchets dans la rue. De plus, en 2012, compte tenu des nombreux nids de poule, la citoyenne a chuté avec son vélo et s’est ouvert l’arcade sourcilière. Elle demande d’abord, si la mairesse attend un accident plus grave avant de faire réparer la rue et, ensuite, ce qu’il en est de la suggestion d’une campagne de sensibilisation à la propreté.

R : La mairesse affirme que la commande d’asphalte a été passée pour réparer les rues. Elle ajoute qu’il y avait avant des corvées de nettoyage au printemps sur les rues commerciales avec des bénévoles et des élus mais que tout ça est terminé.

R : Marie Potvin réplique qu’au printemps dernier, dans son district, elle a participé à une corvée de nettoyage avec des citoyens bénévoles.

 

Q9 (46min 14 sec) : Réparation du viaduc Rockland. Le citoyen affirme que selon une étude qui sera rendue publique pendant la semaine, un des viaducs les plus dangereux est le viaduc Rockland. Il s’étonne qu’on ne parle pas de reconstruction dans son cas mais bien seulement de réfection temporaire de 10M$ qui durera une dizaine d’années.

R : La mairesse parle de 3 scénarios étudiés: remplacement des boulons pour 1M$, réfection de 10M$ (5M$ ville de Montréal et 5M$ ville Mont-Royal) pour une prolongation de durée de vie de 15 ans et 80M$ pour démolition et reconstruction du viaduc. Elle a voté pour le 10M$.

Q9 : Le citoyen veut connaître le pourquoi des travaux d’urgence ce mois d’août.

R : Le directeur des travaux publics Hadi Hakim explique qu’une firme de consultants procédait à une étude en vue de rénovations ultérieures qui devraient avoir lieu en 2014.

R : La conseillère Nunes explique qu’un scénario de viaduc sous la voie ferrée (comme celui de Parc et Van Horne) était impossible compte tenu de la longueur exigé et de la proximité des maisons.

 

Q10 (59min 35sec) : Ruelle à l’arrière de Ducharme entre Champagneur et Outremont. Depuis plus de 8 ans, les citoyens se sont mobilisés et demandent une ruelle verte surtout que cette dernière côtoie un stationnement qui, en fait, n’est qu’un ilot de chaleur. Le citoyen veut savoir pourquoi Ana Nunes n’a jamais donné suite à cette requête.

R : Ana Nunes commence en disant que les informations du citoyen sont fausses. Selon elle, il y a eu un manque d’intérêt et de volonté de la part de l’arrondissement. Elle s’est donc tournée vers la ville-centre mais les nombreux changements de responsables depuis 2009 ont fait en sorte qu’il n’y a plus eu de suivi pour ce projet. Elle n’a pas pour autant abandonner l’idée d’un jardin communautaire à cet endroit même si certains parlent d’y construire une COOP.

R : La mairesse précise qu’elle a été jusqu’à offrir des bacs de cèdre pour des fleurs et que ce groupe de citoyens a refusé.

R : Louis Moffatt répond que ce qui a manqué, c’était l’implication du groupe de citoyens : ces derniers ont refusé d’entretenir les fleurs.

 

Q11 (66min 40sec) : Développement commercial au 1235 Bernard. Le citoyen spécifie que c’est un local de 4,000 pieds carrés et demande si cela s’inscrit dans un projet de développement commercial et si oui, est-ce que l’arrondissement prévoit uniquement des restaurants.

R : La mairesse répond qu’un règlement a été voté pour la rue Bernard limitant la densité de restaurants et qu’un nouveau restaurant n’est pas permis à cet endroit. L’arrondissement travaille avec le CLD (Centre Local de Développement) afin d’aider les commerçants et encourager l’achat local.

 

Q12 (71min 30sec) : Histoire d’Outremont. Le citoyen demande à ce que la Société d’Histoire d’Outremont, en collaboration avec le service des archives, produisent un document sur l’historique d’Outremont.

R : La mairesse affirme qu’elle parlera de ce projet au responsable des archives et profite de l’occasion pour parler longuement de la nécessité pour Outremont de défusionner. Il s’en suit un échange d’appui respectif entre le citoyen et la mairesse.

R : Ana Nunes intervient invoquant le fait qu’elle a la nette impression d’assister à une conversation pour 2 personnes seulement et que ce n’est pas le but de la période de questions.

R : Céline Forget fait remarquer que le temps s’épuise et qu’il reste un dernier citoyen à entendre.

 

Q13 (78min) : Travaux d’excavation pour un sous-sol avenue Champagneur. Un résident sur Querbes fait creuser sa partie de sous-sol (co-propriété). L’intervenant, voisin immédiat, informe qu’à son retour de vacances, il a constaté qu’il y avait une tranchée dans toute la cour intérieure (cour commune aux 2 triplexs). L’intervenant veut savoir pourquoi le bureau d’urbanisme donne des permis sans que toutes les parties concernées aient donné leur consentement écrit surtout que dans son cas, on touche aux fondations et à sa propriété.

R : La mairesse répond qu’elle ne sait rien de ce dossier et ne peut donc pas se prononcer.

R : Pierre Chapuis affirme que son bureau donne des permis mais ne peut pas gérer le code civil. Il en revient au propriétaire détenteur du permis de s’entendre avec ses copropriétaires.

Q13 : Le citoyen trouve qu’il y a un manque de rigueur dans l’octroi des permis et s’inquiète de ce qu’un propriétaire puisse scier les fondations d’un triplex sans l’autorisation des autres copropriétaires.

R : La mairesse informe l’intervenant qu’elle va demander à consulter le dossier.

Q13 : Le citoyen demande si l’arrondissement a émis un permis de garderie pour la rue Champagneur entre Lajoie et Van Horne.

R : La mairesse répond qu’elle n’est pas au courant.

R : Céline Forget, au fait de ce dossier, est très surprise que l’arrondissement a donné un permis à un copropriétaire sans s’assurer du consentement clair de tous les copropriétaires pour des travaux aussi majeurs. Les fondations d’un triplex n’appartiennent pas à un seul propriétaire. Selon la conseillère, il aurait fallu faire plus de vérifications avant de donner ce permis.

(N.D.L.R. : Les citoyens dans la salle ont applaudi l’intervention de Céline Forget).

Publié sous Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
September 2013
M T W T F S S
« Aug   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30