Séance du conseil du 4 mars 2013

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé exceptionnellement par Gilles Dauph

En ouverture de séance, la mairesse Marie-Cinq Mars a enfin présenté le nouveau directeur général de l’arrondissement, Normand Proulx, ce qui met fin à un processus qui aura duré pas moins de  21 mois, soit depuis le départ de Pierre Beaudet en juin 2011.

Q 1 : Une citoyenne hassidique invite Céline Forget à un souper ou un lunch chez elle.

R : La conseillère Forget remercie la citoyenne mais décline son invitation en expliquant que son mandat consiste à gérer l’espace public et l’intérêt public, ne va pas souper chez des citoyens en particulier et ne se mêle pas à leur vie privée.

Q 2 : Résolution concernant le recours à des autobus durant la Pourim. Les conseillers ont-ils été justes et équitables ? Pourquoi la recommandation du comité sur les relations intercommunautaires n’a-t-elle pas été appuyée ?

R : La mairesse explique que le règlement a été adopté à la suite de la présence d’autobus interurbains dans les rues de l’arrondissement, que le conseil doit représenter tous les citoyens et assurer la sécurité et qu’en conséquence, il n’y avait pas lieu de revoir le règlement qui permet d’utiliser des minibus qui peuvent contenir jusqu’à 17 personnes.

Q 2 : La citoyenne insiste sur l’utilisation de minibus plus grands qui seraient plus sécuritaires sans cependant expliquer pourquoi.

Q2 : La citoyenne affirme que les déclarations de la conseillère Potvin à l’effet que la demande et les démarches de la communauté hassidique ont été faites à la dernière minute est faux.  Elle affirme avoir envoyé une invitation officielle au conseiller Moffatt.

R : Marie Potvin explique que son commentaire était à l’effet qu’il aurait été possible de trouver des minibus (certains porte-parole de la communauté hassidique ayant fait valoir l’impossibilité de louer des minibus) si les démarches avaient été faites à l’avance.

R : Louis Moffatt répond qu’il n’a jamais reçu l’invitation.

Q 2 : La citoyenne demande à Marie Potvin quelles informations lui manquent pour appuyer la demande d’utiliser des autobus ?

R : La conseillère Potvin explique que les informations qu’on lui a données, étaient confuses entre autres sur le nombre d’enfants à transporter. Elle fait remarquer que plusieurs n’ont pas eu de problème à respecter la réglementation et que l’important est que nos rues soient sécuritaires, peu importe qui fait une demande.

Q 2 : La citoyenne demande à Ana Nunes si elle est en faveur de l’utilisation d’autobus à double essieu.

R : La conseillère Nunes répond qu’elle est en accord avec la recommandation du comité des relations intercommunautaires.

Q 3 : Une citoyenne prétend que la conseillère Forget passe son temps à attaquer les hassidims et dénonce le contenu de son site. Elle s’insurge sur le fait que la conseillère ait parlé de « propagande » à propos de la campagne médiatique entourant la ‘pourim’. Elle demande à la mairesse Cinq-Mars si elle considère que les propos de Céline Forget sont compatibles avec ses fonctions. Elle prétend également que le compte rendu des séances du Conseil livré mensuellement sur son site est partial.  Elle se plaint que c’est préjudiciable à une bonne information.

R : La mairesse répond que la conseillère Forget est indépendante.

R : Céline Forget répond qu’elle endosse complètement tous les textes publiés dans son blogue et que les commentaires qu’elle reçoit prouvent que ces comptes-rendus sont très appréciés.

Q 3 : La citoyenne fait valoir que nous vivons dans une société pluraliste  avec des devoirs, des droits et des responsabilités et cite un commentaire du B’nai Brith à l’effet que l’homme religieux doit être un bon citoyen.

R : La mairesse répond que le comité sur les relations intercommunautaires pourrait se pencher sur cette question et définir ce qu’est un bon citoyen.

Q 4 : Un citoyen demande si le conseil a reçu sa lettre argumentaire en faveur d’une dérogation mineure ( point 40.11 à l’ordre du jour) et tiendra compte des arguments qu’il fait valoir.

R : Oui nous l’avons reçu et nous en tiendrons compte.

Q 5 : Un citoyen fait valoir qu’il a envoyé un courriel 1 mois avant la Pourim à la mairesse et qu’il attend toujours une réponse. Il fait valoir que le comité sur les relations intercommunautaires a fait une recommandation et que le conseil n’a pas voulu entendre. Il affirme qu’un maire doit mener et qu’il a l’impression que la mairesse Cinq-Mars suit les autres. Il conclut en disant que la paix demande de l’action et du courage et demande à la mairesse quelle est sa vision pour la paix.

R : Marie Cinq-Mars confirme avoir reçu le courriel mais explique qu’elle a attendu la recommandation du comité. Elle explique que son but comme mairesse est d’assurer la paix et fait valoir que les membres des deux communautés ont peu l’occasion de se rencontrer. Elle donne en exemple les enfants des deux communautés qui ne jouent pas ensemble.  Elle se demande s’il ne faudrait pas tenir une rencontre dans une grande salle avec 300 personnes qui y assisteraient.

Q 5 : Le citoyen fait référence à la dernière cérémonie de crémation du pain et affirme mystérieusement qu’une personne ne s’est pas présentée et que tout s’est bien déroulé.

Aucune réponse

Q 6 : Une citoyenne remercie le conseil d’avoir actualisé le règlement sur l’interdiction des treillis en façade et fait remarquer qu’il reste maintenant à le faire appliquer.  Elle suggère au conseil de présenter des solutions aux citoyens qui ont besoin de cloisons d’intimité tout en respectant l’aspect visuel. Enfin, elle affirme avoir répertorié 49 cas d’utilisations de treillis qui contreviennent au règlement.

R : la mairesse la remercie et lui demande de déposer sa liste.

Q 7 : Un citoyen demande que les séances du conseil soient diffusées sur Internet. Il fait valoir que la ville centre et 6 arrondissements le font déjà, qu’il suffirait d’un budget annuel de l’ordre de 13 000 $ alors que le bulletin de la mairesse produit par l’arrondissement en coûte 20 000 $.

R : La mairesse répond qu’elle s’opposait au projet à l’époque pour des raisons financières et que, puisque les finances sont saines, elle ne s’y oppose plus.

R : la conseillère Forget ajoute que le système de son dans la salle du Conseil doit être changé prochainement parce que défectueux, et le fait d’acheter un système compatible à une diffusion en direct a été amené en discussion en préparatoire.

Q 8 : Réfection du viaduc Rockland. Le citoyen veut savoir si différents scénarios ont été étudiés avant d’en arriver à la décision d’investir 10 millions de dollars dans des travaux pour prolonger la vie du viaduc de 15 ans ?

R : La mairesse informe qu’il y avait un premier scénario d’investir 1 millions $ pour réparer temporairement le viaduc. Ces travaux n’auraient permis d’assurer la sécurité que pendant 1 an. Il y avait le scénario de travaux pour prolonger la durée de vie de 15 ans et enfin un dernier scénario exigeant des investissements de 80 à 100 millions $ pour reconstruire le viaduc. Elle explique que la solution intermédiaire a été choisie et que cette solution présentait aussi l’avantage de conserver le parc canin.

Q 8 : Est-ce que des études d’impact sur la circulation  des différents scénarios ont été effectués, puisque 21 000 voitures passent par le viaduc par jour ?

R : Il y a un projet pour sécuriser la traverse piétonne en bas du viaduc, afin de mieux accéder au CCI.

Q 9 : Une citoyenne dont le condo est à proximité du terrain sur lequel a eu lieu la cérémonie de crémation du pain des hassidim l’an passé explique qu’il y a beaucoup de fumée et qu’il faudrait revoir le choix du site (Champagneur intersection Ducharme).

R : La mairesse répond qu’il s’agit d’une excellente question, qu’étant donné que cette cérémonie a lieu sur un terrain privé, l’arrondissement ne s’en occupe pas. Elle suggère de soumettre la question aux membres du comité sur les relations intercommunautaires.

Q 9 : La citoyenne demande si le fait de brûler du pain et d’autres matières n’est pas réglementé ?

R : Céline Forget fait valoir que si cette cérémonie avait lieu dans le secteur Atlantic, loin d’habitations, ce serait beaucoup plus respectueux et que, de fait, cette activité va à l’encontre des lois.  Ayant été sur place les dernières années, elle confirme les nuisances évoquées par la citoyenne.

R : Pierre Chapuis, le directeur par intérim, explique qu’il a reçu la demande de la communauté hassidique pour l’activité qui aura lieu le 25 mars prochain sur ce site, et juge intéressante la suggestion de la conseillère Forget.

R : Ana Nunes fait valoir que cette cérémonie a été fréquemment déplacée d’endroit et qu’il faudrait trouver une solution permanente. Elle déclare que le comité étudiera la question.

Q 10 : Le citoyen fait valoir que le conseil adopte sans cesse des lois à l’encontre de la communauté hassidique. Il cite en exemple le règlement concernant la construction et l’enlèvement des cabanes (sukkot), le règlement sur les autobus aux abords des écoles privées hassidiques.

R : La mairesse explique que les règlements doivent être respectés par tous. Elle se demande s’il ne faudrait pas recourir  à un organisme comme l’Office de consultation publique.

Publié sous Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
March 2013
M T W T F S S
« Feb   Apr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031