Séance du conseil du 2 avril 2013

Pour ceux et celles qui n’ont pu assister à l’assemblée du conseil, voici le résumé de la période de questions préparé par Mariclaude Ouimet.

Première présence du nouveau directeur d’arrondissement Normand Proulx. Regrettable absence de Daniel Fleury, qui a quitté son poste comme directeur des travaux publics. Assistance : 28 personnes.

Q1 : Treillis en façade sur les balcons. Au conseil du mois dernier (conseil du 4 mars Q6 ) et à la demande de la mairesse, la citoyenne avait déposé une liste de 47 contrevenants. Elle veut savoir si ces derniers ont été avisés d’enlever leurs treillis non règlementaires.

R : Pierre Chapuis, directeur urbanisme, informe que des inspecteurs doivent vérifier et photographier avant de donner des constats d’infraction. Il ajoute que le règlement a été changé quant à la hauteur des balustrades, qui sont passées de 36 ‘’ à 42’’ de hauteur et qu’il craint qu’en enlevant les treillis, les balcons ne soient plus conformes.

R : La conseillère Forget rappelle à Pierre Chapuis que les balustrades de 36’’, règlementaires par le passé, jouissent d’un droit acquis.

Q1 : La citoyenne affirme que Pierre Chapuis avait été très sévère lorsqu’elle a rénové son balcon et son escalier donnant côté ruelle, l’obligeant à respecter des normes architecturales très strictes. Elle s’étonne que le directeur de l’Aménagement soit aussi laxiste lorsqu’il s’agit des devantures de certaines maisons.


Q2 : Fête hassidique de la crémation du pain (voir billet du 26 mars Incinération à ciel ouvert : la mairesse plie l’échine ). Le citoyen est offusqué : malgré les plaintes des résidents en 2012 et leurs demandes en 2013, malgré la décision des élus de désigner le seul site permis celui du secteur Atlantic, la mairesse a donné son accord pour que la crémation du pain se passe dans le terrain vacant au coin de Ducharme/Champagneur.

R : La mairesse rétorque que cette fête a eu lieu à quelques reprises sur le terrain des travaux publics mais que suite à des débordements excessifs en 2010, les Hassidims ont du se trouver un nouvel endroit. En 2011 et 2012, la crémation a eu lieu au coin de Ducharme/Champagneur. Cette année, malgré la permission émise pour le secteur Atlantic seulement, les Hassidims ont commencé à brûler le pain devant le 950 Champagneur. Marie Cinq-Mars affirme qu’elle a été prise par surprise et qu’elle n’a pas eu le choix que de les laisser faire.

Q2 : Le citoyen rétorque que cet accommodement a été nuisible pour tout le voisinage.


Q3 : Occupation gratuite de l’espace public. Le citoyen déplore la fermeture de plusieurs commerces sur la rue Van Horne imputant cet état de fait au coût excessif des taxes et des loyers. Il déplore le laxisme de l’arrondissement quant à l’occupation de l’espace public par certains restaurants qui, selon ses dires, ne paierait pas de taxes.

R : Pierre Chapuis répond que les permis de terrasse sont valables à partir du 1er avril.

Q3 : Le citoyen affirme qu’il a déjà payé 100$/jour pour une échelle qui occupait le trottoir lors de rénovations à son édifice et veut savoir pourquoi certains ne paie rien.

R : La mairesse demande à Pierre Chapuis de vérifier le montant avancé par le citoyen.

Q4: Conseil en direct sur le web (conseil du 4 mars, Q7) et collecte de sang au CCI. Compte tenu de la réponse positive de la mairesse au conseil du mois dernier, le citoyen veut savoir quand le conseil sur le web sera effectif.

R : Me Marie-France Paquet, greffière, fait état de l’état déplorable du système de son dans la salle du conseil qui devra être changé. Des rencontres avec le diffuseur WebTV ont déjà eu lieu et il a été décidé d’une diffusion en direct le soir même des Conseils et d’une diffusion en différé le lendemain. Elle vise et espère que tout sera mis en place pour le mois de juin.

Q4 : Mardi 26 mars, une remorque d’Héma-Québec était installée dans le stationnement du CCI pour une collecte de sang. Le citoyen est offusqué du zèle excessif d’agents de la sécurité publique qui auraient donné des contraventions aux donneurs qui stationnaient leurs voitures près de la remorque, le temps d’un don !

R : La mairesse, étonnée, dit qu’elle participe au mois de juin à la collecte de la Croix-Rouge (!) mais affirme ne rien savoir de cette collecte de sang et va vérifier.

R : Maryse Bouchard, responsable culture et bibliothèque, en remplacement du directeur des loisirs, a confirmé la collecte de sang d’Héma-Québec mais n’était nullement au courant des contraventions.

Q5 : Crémation du pain et terrain vacant aux coins de Ducharme et Champagneur. Le citoyen, résident du 950 Champagneur, veut savoir pourquoi le terrain vacant (depuis plus de 2 ans) n’est pas nivelé, n’est pas clôturé, n’est pas entretenu. L’arrondissement agit-il à cet effet ? Y aura-t-il une construction à cet endroit ? Qu’en est-il de la crémation du pain : y aura-t-il encore un débat à chaque année sur l’emplacement de cet événement ?

La mairesse, à qui les questions étaient adressées, évite de répondre.

R : Pierre Chapuis répond que, suite à la soumission du promoteur immobilier, le Conseil a approuvé un PIIA pour la construction d’un immeuble de 55 logements sur ce terrain. Qu’un suivi doit être fait concernant l’état du terrain.

R : Céline Forget précise qu’effectivement un Plan d’Intégration et d’Implantation Architectural (PIIA) a été adopté mais qu’après un (1) an, si non utilisé, il n’est plus valide. Ce qui est le cas présent.  Le propriétaire devra donc faire une nouvelle demande.

R : Normand Proulx, nouveau directeur d’arrondissement, informe qu’il doit rencontrer prochainement les leaders de la communauté hassidique afin de régler la problématique de la crémation du pain.

Q6 : Autobus de la STM. Outremont a des écoles de renommée internationale et plusieurs d’entre elles sont fréquentées par des élèves qui viennent de l’extérieur d’Outremont. La citoyenne se demande si les autobus de la STM, comme la 160, ont le droit de faire descendre les étudiants juste en-face de leur école.

R : Sophie Laberge, directrice des travaux publics par intérim, confirme le trajet spécial de la 160 en l’imputant, de mémoire, à un détournement. Elle s’engage à vérifier.

Q6 : La citoyenne déplore le fait qu’il y a encore beaucoup de nouveaux graffitis qui se font sur des édifices, dont récemment ceux du bureau d’arrondissement et de la salle du Conseil. Elle demande si les ‘’taggeurs’’ ont été arrêtés, puisque des caméras sont installées tout autour de ces bâtiments publics.

R : La mairesse répond que l’arrondissement travaille très fort sur ce dossier et ne peut rien dire pour ne pas nuire à l’enquête des policiers.

Q7 : Fête hassidique de la crémation du pain devant le 950 Champagneur. Un résident de cet immeuble se plaint que sa femme enceinte a été incommodé par la fumée toute la matinée. Cet événement n’a apporté que des inconvénients au voisinage : fumée, odeur, achalandage, voitures, etc.. Pourquoi la mairesse n’a-t-elle pas fait respecter la décision des élues pour le site Atlantic ?

R : Marie Cinq-Mars explique que Normand Proulx a des rencontres prévues avec les leaders de la communauté hassidique afin de régler ce problème.

R : Normand Proulx informe que le résultat de test sur le monoxyde de carbone s’est révélé négatif.

Q7 : Le citoyen s’explique mal que la décision des élues ait pu être bafouée aussi facilement.

R : La mairesse se défend en expliquant que Pierre Chapuis (ex D.A.) n’était plus en poste le dimanche soir à minuit et que Normand Proulx (nouveau D.A.) commençait son poste à minuit.

R : La conseillère Potvin conseille au citoyen de faire part de ses plaintes à Ana Nunes, conseillère de son district.

R : Céline Forget insiste sur l’historique des faits : elle a proposé le site Atlantic au conseil du 4 mars, Q9 , proposition jugée intéressante par Pierre Chapuis, lettre adressée aux organisateurs hassidiques le 22 mars faisant état du permis pour le site Atlantic seulement. Cependant le site Atlantic toujours cadenassé dimanche le 24 mars en fin d’après-midi (elle l’a constaté et a averti l’administration et la mairesse). En tout début d’après-midi le dimanche, préparation par les Hassidims du terrain Champagneur/Ducharme (elle a également averti l’administration et la mairesse). Début des feux le 25 mars à 8h00.

R : La mairesse intervient sèchement clamant que la salle du conseil n’était pas une salle de procès. (Elle a pourtant endossé sa toge d’avocate toute la soirée défendant sa décision).

R : La conseillère Forget s’interroge à savoir s’il n’y a pas eu, depuis un bon moment, et face à l’historique du dossier, une volonté de la mairesse de ne pas faire respecter la décision des élus, puisque rien ne semble avoir été mis en place pour ce faire. Site cadenassé sur Atlantic, absence du camion pompe sur le site interdit Champagneur-Ducharme le matin du 25 mars afin d’éteindre les feux,…

Q8 : Fête hassidique de la crémation du pain devant le 950 Champagneur. Le citoyen réside au 4ème étage, son condo est à l’arrière de l’immeuble et donc le moins exposé, et pourtant il a été réveillé par la fumée à 8h00. Il est resté à l’extérieur jusqu’à 12h30 et c’est lui qui a demandé aux pompiers un test de monoxyde de carbone. Il trouve irresponsable que la mairesse ait joué avec la santé de 140 personnes, dont 2 femmes enceintes.

R : Le conseiller Moffatt dit qu’il faut trouver une solution durable.

Q8 : Le citoyen affirme que c’est une question de salubrité. Offusqué, il s’est plaint au téléphone ce matin-là à Normand Proulx qui lui aurait répondu de laisser faire et qu’il ne ‘’fallait pas jeter de l’huile sur le feu ‘’. Le citoyen rajoute qu’il a rarement entendu de réponses aussi surréalistes données par une mairesse ! (Bienvenue à Outremont !!) La mairesse lui coupe le micro, mais le citoyen complète son intervention.

Q8 : Le citoyen affirme qu’il est question du bien-être des résidents et demande pourquoi il n’y a pas de règlement pour régir ce genre d’événement.

R : Céline Forget répond qu’il y a un règlement qui interdit l’incinération à ciel ouvert.

Q9: Fête hassidique de la crémation du pain devant le 950 Champagneur. La citoyenne tient à préciser que le terrain Champagneur/Ducharme est entouré d’immeubles et qu’on parle de désagréments pour au moins 500 personnes. Elle revient sur l’historique (Q7) relevé par la conseillère Forget plus tôt en soirée et s’étonne que la mairesse puisse dire qu’elle a été prise par surprise (Q2) et qu’elle n’avait pas d’autre choix que de laisser faire.

R : La mairesse rétorque que ce n’est pas un procès, qu’elle ne va pas commencer à dire où elle était dimanche matin, avec qui elle était dimanche après-midi et ce qu’elle faisait dimanche soir.

Q9 : Compte tenu des faits précités, la citoyenne affirme qu’il serait légitime pour quiconque de penser que la mairesse avait déjà décidé que l’événement aurait lieu Champagneur/Ducharme afin de satisfaire aux préférences de la communauté hassidique.

Silence.

Q9 : La citoyenne ajoute qu’elle n’a pas aimé une réponse des pompiers. Elle voulait savoir ce que ces derniers feraient si les résultats du test de monoxyde de carbone étaient positifs : éteindraient-ils la cause, à savoir le feu de la crémation du pain ? On lui a répondu qu’on s’organiserait pour que les résidents ouvrent leurs fenêtres pour aérer leurs appartements.


Q10 : Fête hassidique de la crémation du pain devant le 950 Champagneur. Le citoyen, résident de cet immeuble et dont la femme est enceinte est indigné que la santé des citoyens ait été compromise afin de satisfaire certaines personnes. Il déplore aussi que le terrain vacant face à son immeuble soit laissé dans un état de d’abandon avancé.

R : Pierre Chapuis répond que l’arrondissement a envoyé plusieurs avis d’infraction au propriétaire.

Q10 : Le citoyen demande quand est-ce qu’il y aura un trottoir devant leur immeuble.

R : La mairesse répond que l’arrondissement s’en occupe.

Le dernier point à l’ordre du jour : une résolution apportée par la conseillère Forget défendant dans le futur la tenue de la crémation du pain au terrain Champagneur/Ducharme, résolution secondée par la conseillère Potvin. Avant d’apporter son appui, Marie Potvin a tenu à poser des questions à la greffière et au directeur d’arrondissement. Malheureusement, pendant son allocution et à 2 reprises, le conseiller Moffatt est allé parler à la mairesse, lui présentant un document : les 2 compères ne se sont aucunement soucié de respecter le droit de parole de leur collègue élue Marie Potvin. Le Conseil a adopté la résolution à l’unanimité.

Publié sous Uncategorized
3 comments on “Séance du conseil du 2 avril 2013
  1. Ginette Chartré says:

    Ne pas jeter de l’huile sur le feu.
    Ou se faire l’otage d’une communauté intégriste.

    Le mardi 2 avril , j’ai assisté à la réunion du conseil d’arron-
    dissemrnt d’Outremont. Et bien quel Molière ! Mais c’était
    tout sauf drôle. Comment rire d’un tel abus de pouvoir.
    Un exercice qui se veut après tout démocratique.

    Plusieurs citoyens du 950 Champagneur sont venus se plaindre de la non-observation des règlements de la ville de la part de la communauté hassidisme, encore elle! Au conseil de ville et , plus particulièrement , à la mairesse Marie Cinq -Mars . Le dit évènement concernait la crémation du pain de Pâques , et oui je n’invente pas ! Dans la tradition religieuse juive hassidisme , on doit brûler le pain pour Pâques . La ville a assigné un terrain public à ceux-ci , afin de leur permettre de pratiquer leur rite religieux sans trop incommoder de résidents. Un terrain situé dans le secteur industriel d’Outremont . Un accommodement raisonnable qui leur a été alloué par la ville de Montréal.

    Et bien ceux-ci n’ont pas utilisé le terrain assigné , mais plutôt le terrain vacant d’une de leur école démolie , et ce juste devant un immeuble récemment construit sur la rue Champagneur , intersection rue Ducharme , où résident environ une centaine de personnes. Évidemment , L’immeuble fut enfumé par cet incinération à ciel ouvert . Une femme enceinte , des enfants , des travailleurs autonomes ont du quitter leur logement . Pas de problèmes , les pompiers étaient là , ils ont constaté la fumée et ont recommandé d’aérer les appartements .

    Et voilà qui devient intéressant : qu’a dit la mairesse aux citoyens ? s’étant elle-même rendu sur les lieux ce jour là , elle leur dit : ” Il ne faut pas jeter de l’huile sur le feu , – ne riez pas – pour ne pas aggraver la situation ” . Donc , les pompiers n’ont pas éteint le feu car le dit feu était devenu légal le matin même. Comment cela a-t-il pu se faire ? bien par la mairesse elle-même , car le matin de la crémation ,celle-ci a fait émettre un permis afin d’éviter que le feu soit illégal. C’est quoi cela ? De la corruption , de l’usurpation de pouvoir ou de l’aveuglement ! Outremont fait partie de la ville de Montréal et de sa culture politique . Madame Charbonneau venez à notre secours .

    Gardons espoir , car notre mairesse dit , comme pour tout autres inconvénients que vivent les citoyens d’Outremont , ” nous étudions le dossier pour la prochaine année et ne l’oublions pas, nous avons un comité interculturel ! ” cela devrait résoudre tous les problèmes. Bravo ! Et cela dure depuis combien d’années ? Et bien il y a environs 65 ans que la communauté juive hassidisme s’est implantée à Outremont. Ce sont les citoyens de cette même ville qui ont accueillis les juifs hassidique , à la suite des évènements tragiques de la deuxième grande guerre mondiale.

    Et moi et mon petit problème de treillis en façade sur les balcons, de la rigolade devant mes co-citoyens et la crémation du pain , mais je vous en reparlerai une autre fois. Cela me fait du bien de ne plus me taire! Madame la mairesse vous avez raison de ne pas jeter de l’huile , c’est de l’eau qu’il faut jeter , afin de ne pas aggraver cette situation d’injustice sociale que nous vivons à Outremont. Nous devons tous être égaux devant la loi , religieux ou pas.

  2. Rougikone says:

    Bonjour,
    Je suis bien d’accord avec le fait que, si on n’autorise pas qqchose à la communauté hassidique, il ne faut pas l’autoriser non plus à une autre communauté. Cependant, si on autorise les dérogations demandées aux hassidim, attendez-vous à ce que les autres communautés réclament aussi des choses : surtout les stationnements gratuits, les jours de l’Âïd, par ex, à la fin du ramadan, aux Pâques chrétiennes latines, aux Pâques des chrétiens orientaux du calendrier Julien, aux fêtes de Noël chrétiennes latines et orientales (le 6 janvier au soir), aux processions religieuses le 15 août et à la fête de la Croix le 15 septembre, aux différents jours de Nouvel An : le 31 janvier (occidental), le 12 janvier (kabyle), le 13 janvier (chrétiens orientaux) et le Nouvel An chinois, pardon si j’en ai oublié. Le carnaval chrétien du mardi-gras va se rétablir bientôt à Mtl, et j’ai entendu déjà dire que les musulmans vont faire griller le méchoui le jour de l’Aïd en ville, comme ont fait les Hassidim avec la tradition du “pain brûlé”. Ils ont parfaitement raison de vouloir garder leurs traditions. Et, comme eux, le jour des feux de la Saint-Jean, la tradition de faire un grand feu avec des activités sportives, des chants et des danses, comme cela se fait dans certains pays d’Europe, va bientôt se faire de façon (semi) officielle. Je crois que les gens n’attendront pas le feu vert des autorités pour tout cela, surtout s’ils voient que certaines communautés n’en font qu’à leur tête et que les autorités ferment les yeux. Pourquoi certains auraient-ils le droit et pas d’autres ? Vous voilà confrontés, chers élus, à la mise en danger de l’état de droit qu’était notre pays jusqu’à présent.

  3. Rougikone says:

    J’ai oublié de souhaiter “bonne chance” à votre comité interculturel. À mon humble avis, de nombreux procès pour cause d’injustice ne vont pas se faire attendre, aux frais de ceux qui paient des impôts, bien entendu. Bon courage.

Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
April 2013
M T W T F S S
« Mar   May »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930