Une nouvelle réalité

Lors de l’élection de dimanche dernier à Outremont, 10 candidats sur 23 n’habitaient pas l’arrondissement. Bien que n’ayant aucun droit de vote dans notre arrondissement, ces gens pouvaient demander à l’électorat de voter pour eux.

La loi stipule qu’un candidat doit se présenter dans la Ville qu’il habite. Depuis que nous sommes un arrondissement de Montréal, les partis profitent donc de cette largesse légale.

Plusieurs électeurs que j’ai rencontrés n’étaient pas au courant de ce fait parce que ces candidats non outremontais se faisaient très discrets sur leur lieu de résidence.

Depuis dimanche, suite au dévoilement des résultats du vote, nous nous retrouvons, au Conseil d’arrondissement Outremont, pour le district Claude-Ryan, avec une conseillère Projet Montréal qui demeure dans l’arrondissement du Plateau.

Quelle est donc la motivation pour se présenter dans un arrondissement qu’on n’habite pas?

Publié sous Communiqués, Démocratie
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
November 2013
M T W T F S S
« Oct   Dec »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930