Transparence et octroi de contrat : excès de colère surprenant

(Ce billet a été rédigé par Gilles Dauphin)

Dans un excès de colère aussi émotif que surprenant, la mairesse Marie Cinq-Mars a accusé Céline Forget de vouloir nuire à l’image d’Outremont après qu’elle eut demandé une copie de la soumission et les résultats globaux et ventilés de la grille d’évaluation des soumissions dans le cadre de l’octroi d’un contrat de services professionnels pour l’élaboration d’un concept de réaménagement de l’avenue Laurier. Elle s’est même permise de travestir complètement la demande de Céline en l’accusant faussement de vouloir obtenir les grilles individuelles des membres du comité.

Retour sur les événements

Au point 20.01 de l’ordre du jour de la séance du 3 mars, on pouvait lire :

Octroyer un contrat pour des services professionnels pour l’élaboration d’un concept de réaménagement de l’avenue Laurier à la firme Groupe IBI-CHBA inc., au montant de sa soumission, soit 131 588,32 $ (taxes incluses) à la suite de l’appel d’offres public SP01/01-14, trois (3) soumissionnaires conformes, à même le programme triennal d’immobilisations.

Comme vous pourrez l’entendre à la minute 15:14, Céline demande le report de cette décision étant donné qu’elle n’a en main ni la soumission du fournisseur choisi et seulement la note globale accordée à chacun des soumissionnaires et non pas les résultats globaux de la grille d’évaluation (autrement dit le total des notes accordées à chaque soumissionnaire pour chacun des critères de la grille d’évaluation). Elle fait valoir avec justesse qu’elle se sent incapable de voter sans ces informations essentielles et qu’il faut respecter le travail des élus en leur fournissant toute l’information requise pour voter. Elle propose donc que ce point soit retiré de l’ordre du jour et qu’il soit discuté lors d’une prolongation de la séance; proposition qui est acceptée.

La séance du 3 mars est donc ajournée jusqu’au 5 mars afin de permettre aux fonctionnaires de faire parvenir aux élues les deux documents demandés. Là encore, comme vous l’entendrez clairement à la minute 4:50, Céline précise qu’elle a bien reçu une copie de la soumission et re-précise qu’elle veut les notes compilées données à chaque soumissionnaire pour chacun des points de la grille d’évaluation. À la minute 27:30 (que je vous encourage grandement à écouter), la mairesse s’en prend violemment à Céline en faisant valoir qu’elle nuit à l’image d’Outremont (oui vous avez bien lu) et qu’il n’est pas question de fournir les grilles signées par chacun des fonctionnaires. Des documents que Céline a elle-même précisé ne pas vouloir et elle va même jusqu’à couper le micro quand celle-ci essaie d’expliquer pour une troisième fois qu’elle veut le total des notes pour chaque critère de sélection et non les notes individuelles des fonctionnaires.

Il est pour le moins étonnant que madame Cinq-Mars qui se présente après autant d’années comme une élue soucieuse de bien gérer les affaires de l’arrondissement ne sache pas que la direction de l’Approvisionnement de la ville de Montréal non seulement prépare une telle grille mais la remet aux élu(e)s. Comme Céline lui a fait remarquer avec justesse, elle devrait aussi se rappeler cette phrase qu’elle répète depuis tant d’années à chaque ouverture de séance : “qu’il nous soit donné de fonder nos décisions sur un savoir éclairé”. Et je soumets qu’octroyer un contrat sans copie de la soumission, sans les résultats ventilés de la grille d’évaluation équivaut purement et simplement à du “rubber stamping”.

Toute cette séance m’a laissé songeur :

  • Pourquoi madame Cinq-Mars a-t-elle fait preuve d’autant d’émotivité en déclarant, alors que personne ne le demandait, qu’il n’était pas question de rendre publiques les grilles individuelles des fonctionnaires chargés d’évaluer les soumissions ?
  • Pourquoi madame Cinq-Mars s’est-elle opposée férocement à ce que toutes les élues soient invitées aux rencontres avec le fournisseur choisi ?
  • Pourquoi madame Cinq-Mars cherchait-elle tant à faire déclarer hors d’ordre l’intervention de Céline pour souligner que les membres du comité chargés du suivi de ce contrat devraient prendre connaissance des deux études antérieures payées par l’arrondissement concernant le réaménagement de la rue Laurier ?

P.S.: Je préfère de loin que ces grilles d’évaluation soient remises à nos élues au lieu de risquer d’être publiées dans le cadre d’une commission d’enquête.

MISE À JOUR
Céline a finalement reçu (le 12 mars 2014) la fameuse grille.

Publié sous Séances du conseil
One comment on “Transparence et octroi de contrat : excès de colère surprenant
  1. Robert D says:

    Bravo

    Je vis les mêmes problèmes en Gaspésie.

    On m’accuse même de harcèlement psychologique.

    C’est ça la transparence opaque.

Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
March 2014
M T W T F S S
« Feb   Apr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31