Conseil d’arrondissement d’Outremont du 3 mars 2014

Pour ceux et celles qui préfèrent un résumé plutôt que de visionner le Conseil en direct, en voici un préparé par Mariclaude Ouimet, qui couvre la période de questions. Les minutes apparaissant au début de chaque question réfèrent à la vidéo du Conseil en direct pour référence.

Assistance : 47 personnes. Durée : 61min 50sec.

Q1 : Coopérative Le Suroit. La citoyenne fait un suivi sur son intervention du 14.01.13. (Q2.). Depuis plus d’un an, son groupe a travaillé avec des architectes et avec les fonctionnaires du bureau d’urbanisme de l’arrondissement et un accord pour leur projet leur a été donné par le C.C.U. La citoyenne veut savoir si la mairesse et les élues vont voter en faveur du projet.

R : La mairesse Cinq-Mars répond qu’il faudrait qu’elle réécoute la séance du 14.01.13 car elle ne se souvient pas avoir dit qu’elle espérait que ce projet fonctionne. Elle affirme avoir fait des vérifications pour savoir s’il ne fallait pas aller en appel de propositions puisque ce terrain appartient à la ville. La mairesse est en attente de réponses du contentieux.

(N.D.L.R. Le conseil sur le web a vu le jour en août 2013)

 

Q2 (2min 45sec) : Coopérative Le Suroit. La citoyenne veut savoir si le projet d’un logement coopératif rejoint les engagements électoraux de la mairesse et ce que cette dernière va faire pour soutenir ce projet.

R : La mairesse affirme qu’elle ne peut pas répondre autre chose que ce qu’elle a déjà dit à la précédente intervenante.

 

Q3 (4min 35sec) : Coopérative Le Suroit. L’intervenant passe son tour sachant pertinemment qu’il n’aura aucune réponse ce soir sur ce sujet.

 

Q4 (4min 50sec) : Coopérative Le Suroit. L’intervenant passe son tour sachant pertinemment qu’il n’aura aucune réponse ce soir sur ce sujet.

 

Q5 (4min 55sec) : Les autobus à la Pourim. L’intervenant présente une pétition de quelques 200 signatures. Il rapporte que, selon lui, le règlement voté en 2003 visait l’interdiction de circulation des autobus intercité dans les rues et non les autres autobus. Il demande que les élues votent pour la suspension de ce règlement le temps de la fête hassidique le 15 et le 16 mars.

R : Marie Cinq-Mars rappelle qu’en début de séance, la conseillère Pollak a demandé que le règlement soit suspendu ces jours-là mais qu’aucune conseillère n’a appuyé cette demande. Côté sécurité, la mairesse insiste sur le fait que la fête sera sous la surveillance des policiers et de la sécurité publique.

 

Q6 (8min 25sec) : Coopérative le Suroit. Le citoyen rapporte qu’à la demande de la mairesse, le groupe a travaillé avec les urbanistes, les fonctionnaires et les architectes de l’arrondissement. Les plans d’architecture ont été présentés 3 fois au C.C.U. et ont respectés les modifications et les ajouts exigés. Le citoyen veut savoir si la mairesse appuie ce projet tel qu’approuvé en octobre 2013 par le C.C.U. quand elle y siégeait.

R : La mairesse répond qu’elle attend la réponse du contentieux de la ville de Montréal.

Q6 : Le citoyen veut savoir ce que la mairesse attend du contentieux puisque la ville de Montréal a déjà donné sa réponse en décembre 2013. Il rapporte que pour une coopérative, il n’y a pas d’appel de propositions à faire.

R : La mairesse dit qu’elle a demandé au contentieux d’entériner les réponses du service de l’habitation.

 

Q7 (11min 20sec) : Accessibilité du chalet du parc Joyce. Le chalet ayant été condamné pour des questions de sécurité l’été dernier, la citoyenne rapporte que les membres du club de tennis ont été privés des activités qui s’y tenaient. La citoyenne demande si la mairesse peut leur assurer que le chalet sera fonctionnel à la mi-mai, soit à la reprise de la saison de tennis.

R : La mairesse informe qu’une résolution a été votée en octobre 2013 pour que le chalet (rez-de-chaussée et 1er étage) soit accessible pour la saison estivale.

R : Jacqueline Gremaud (conseillère et présidente du CCU) insiste pour avoir une réponse claire de l’administration quant à l’accessibilité du chalet.

R : ‘’ Euh…oui ‘’ répond le directeur d’arrondissement Normand Proulx, après quelques secondes d’hésitation.

 

Q8 (14min 10sec). La fête de la Pourim. Le citoyen parle de la parade hassidique du 20.10.13, (ici :Q4  et ici) et affirme que selon ses sources, la seule plainte concernant cet événement serait venue de la conseillère Forget.

R : Céline Forget affirme n’avoir jamais porté plainte puisqu’elle n’était pas dans les alentours de cette parade. Si elle a été mise au courant des faits, c’est parce qu’elle a reçu des plaintes et des vidéos des citoyens. (N.D.L.R. L’intervention du citoyen, qui a duré 3 longues minutes, a consisté essentiellement à tenter de dénigrer la conseillère Forget. Contrairement à ses strictes habitudes, la mairesse n’a jamais sorti ses règlements pour rappeler à l’ordre le contrevenant et elle n’a jamais tenté d’éteindre son micro ! Y aurait-il du 2 poids, 2 mesures, en pleine salle du conseil, quant à l’application des règlements ?).

R : Céline Forget explique calmement au citoyen que les règlements sont votés pour contrôler les abus. Que certains règlements peuvent ne pas lui plaire, mais que nous sommes dans une société démocratique.

(N.D.L.R. Le citoyen a continué ses accusations envers la conseillère. Compte tenu de l’inertie flagrante de la mairesse Cinq-Mars, Céline Forget a été dans l’obligation de lui rappeler ses devoirs de présidente d’assemblée en lui demandant de faire respecter les règlements).

 

Q9 (27min 20sec) : Coopérative Le Suroit. L’intervenante passe son tour sachant pertinemment qu’elle n’aura aucune réponse ce soir sur ce sujet.

 

Q10 (27min 30sec) : La fête de la Pourim. La citoyenne aurait aimé que les élues appuient la proposition de Mindy Pollack en suspendant temporairement le règlement sur les autobus. La citoyenne demande à ce que les élues revoient leurs positions.

R : La mairesse répond qu’aucune conseillère n’a appuyé la proposition de la conseillère Pollak.

 

Q11 (29min 45sec). Règlement municipal 1171. Chaque année, depuis 6 ans, les Hassidim demandent que le règlement sur les autobus ne soit pas appliqué à la Pourim sous prétexte qu’ils ne sont pas capables de trouver des minibus règlementaires. Le citoyen rapporte que la mairesse, ainsi que 2 fonctionnaires, avaient trouvé quelques jours avant la fête en 2011 sur internet des minibus conformes au règlement. Le citoyen demande si l’arrondissement va fermer les yeux sur le non-respect par les hassidim du règlement 1171 lors de la Pourim.

R : La mairesse répond qu’elle fait toujours appliquer les règlements

Q11 : Le citoyen avance donc que ‘’ à autobus en infraction, il y a une contravention ‘’.

R : La mairesse répond simplement qu’elle a dit ce qu’elle avait à dire.

Q11 : Le citoyen veut savoir si la mairesse va voir à ce que les policiers portent une attention spéciale aux conducteurs d’autobus qui seront en état d’ébriété.

R : La mairesse répond qu’elle demande aux agents de police d’appliquer la règlementation et ce, 365 jours/an.

(N.D.L.R. Selon la loi sur les cités et villes, le devoir d’une mairesse n’est pas simplement de ‘’demander’’ mais bien de VOIR spécialement à ce que les dispositions de la loi, les règlements et les ordonnances du conseil soient fidèlement et impartialement mis à exécution en exerçant son devoir de surveillance. Verrons-nous la mairesse dans la rue le soir du 15 mars ?).

 

Q12 (34min 15sec) : Coopérative le Suroit. La citoyenne est membre de soutien pour la coopérative et affirme que c’est un projet d’économie sociale. La coopérative achètera le terrain et le projet répond aux normes de zonage. Une étude environnementale a été faite. La citoyenne affirme que la mairesse a donné son appui à ce projet pendant sa campagne électorale et veut savoir ce qui cloche puisque le contentieux doit s’en mêler.

R : La mairesse répète qu’elle attend la réponse du contentieux.

Q12 : La citoyenne veut savoir quelles questions la mairesse a posé au contentieux.

R : La mairesse répète qu’elle attend la réponse du contentieux et ‘’ merci, bonsoir ‘’.

 

Q13 (38min 50sec) : Permis de rénovation. Un propriétaire de rez-de-chaussée dans son voisinage a fait creuser sa cave pendant les 3 derniers mois et ces rénovations ont grandement perturbés 11 familles avoisinantes dont la sienne. La citoyenne veut savoir s’il serait possible d’émettre des limites de temps et de bruit pour les permis de rénovations.

R : La conseillère Forget informe qu’il y a le même genre de travaux dans un autre secteur de l’arrondissement et qu’elle reçoit également des plaintes. Elle a interpelé Jacqueline Gremaud (responsable du CCU) et Pierre Chapuis (directeur aménagement) afin d’établir par règlementation un technique rapide et respectueuse des voisins lors de creusage de sous-sol.

R : Pierre Chapuis, affirme que c’est un problème depuis plusieurs années mais qu’il travaille justement à apporter une modification au règlement.

R : La conseillère Gremaud affirme qu’elle s’engage personnellement à faire le suivi sur ce dossier.

 

Q14 (45min 55sec) : Suspension du règlement sur les autobus pendant la Pourim. La citoyenne demande à ce que les élues reconsidèrent la proposition de Mindy Pollack.

R : La mairesse redit simplement que la proposition n’a pas été retenue.

 

Q15 (49min 40sec) Comité Manseau. Le citoyen explique que ce comité (résidents de la rue Champagneur et Ducharme jouxtant le stationnement Manseau) a vu le jour à l’automne 2013 suite à une rencontre avec les membres de la coopérative Le Suroit. Le nœud du problème pour le comité Manseau est que le futur immeuble aura 4 étages et que les balcons arrière seraient à 9 mètres des fenêtres du 950 Champagneur et donc, plus aucune lumière. Le citoyen demande à la mairesse un moratoire de 6 mois sur ce projet afin de trouver une solution pour les deux parties concernées, comme par exemple un parc ou une ruelle verte entre les deux immeubles.

R : La conseillère Gremaud informe qu’elle va proposer à ce Conseil une résolution pour la réalisation d’un espace vert entre les 2 immeubles.

Q15 : Le citoyen relate que le 25.03.13, suite à la fête hassidique de la crémation du pain qui s’est tenue devant le 950 Champagneur, l’immeuble est devenu un immense fumoir et que plusieurs résidents dont une femme enceinte ont du évacuer les lieux. (Q2, Q5, Q7, Q8, Q9, Q10 ) Le citoyen demande si un autre endroit a été prévu qui ne mettrait pas en cause la santé des citoyens.

R : Le directeur d’arrondissement Normand Proulx affirme qu’il travaille sur ce problème, qu’il a divers scénarios sur la table et qu’une résolution du conseil a été votée en 2013 pour que l’événement soit dorénavant ailleurs.

Q15 : Le citoyen se dit rassuré de ne pas être obligé de réserver les pompiers à l’avance !

(N.D.L.R. A la réunion du conseil du 02.04.13, le directeur d’arrondissement avait le mandat clair, net et précis de rencontrer les hassidim afin de régler ce problème en trouvant un endroit adéquat. Onze (11) mois plus tard, le lieu ne serait toujours pas trouvé ? Y aura-t-il encore, à la dernière minute, un revirement de l’administration Cinq-Mars ?

 

Q16 (59min 40sec) : Piste cyclable Côte Ste-Catherine. Le citoyen est riverain de la piste et il voudrait savoir s’il y a un instrument quelconque qui mesure l’achalandage de la piste.

R : Hadi Akim (directeur des travaux publics) dit qu’il y a effectivement un compteur de vélos sur la piste. C’est une boucle de détection qui est dans l’asphalte mais on ne peut pas voir les données du compteur car il y a de la neige et de la glace.

Q16 : Le citoyen est surpris que l’arrondissement puisse prendre des décisions éclairées pour déneiger la piste cyclable si personne ne peut en calculer l’achalandage !

R : La mairesse répond qu’ils font des efforts……..

 

Publié sous Séances du conseil
Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
March 2014
M T W T F S S
« Feb   Apr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31