Conseil du 3 avril 2017 – résumé de la période de questions

Pour ceux et celles qui préfèrent un résumé plutôt que de visionner le Conseil en direct, en voici un préparé par Mariclaude Ouimet qui couvre la période de questions. Les minutes apparaissant au début de chaque question réfèrent à la vidéo du Conseil en direct pour référence. Assistance : 42. Intervenants : 16. Durée : 1 heure 30minutes.

1.     Dérogation pour une clôture derrière la caserne de pompiers

2.     Zone C-6 pour les lieux de culte (suivi)

3.     Coopérative le Suroit (suivi)

4.     Problèmes de rénovation d’un immeuble sur l’avenue Bloomfield

5.     Site du campus Outremont : bruit et aménagement (suivi)

6.     Protection du patrimoine bâti (suivi)

7.      Coopérative multigénérationnelle Autrement (suivi)

8.     Projet ‘’ Chats de ruelle ‘’ dans le cadre du 375ème anniversaire de Montréal

9.     Entente Patenaude (suivi)

10.   Décision de Montréal : Baseball et place Jean Lapierre

 

1.     Dérogation pour une clôture derrière la caserne de pompiers : 1 question

Q1 (23min 13sec) : La citoyenne mentionne que jusqu’en 2015, année de reconstruction de la caserne, il y a toujours eu un mur de brique de 4 mètres de haut entre les terrains des résidences et le stationnement de la caserne de pompier. Pour les résidents, un écran visuel et sonore est capital et ils demandent une dérogation pour la hauteur de la clôture de remplacement soit 2,48m au lieu de 2m. Le CCU (comité consultatif d’urbanisme) a voté contre la dérogation et le dossier est au vote ce soir.

R : La conseillère Gremaud, présidente du CCU, explique que les terrains des résidents sont surélevés par rapport au stationnement de la caserne et que finalement, compte tenu d’un muret, la clôture se trouve à mesurer 3 mètres.

 

2.     Zone C-6 pour les lieux de culte (suivi) : 2 questions

Q2 (27min 58sec) : La citoyenne rappelle que lors des consultations publiques sur les lieux de culte en 2016, la zone C-6 avait été recommandée par le bureau d’urbanisme comme site pour l’implantation de nouveaux lieux de culte. Elle demande pourquoi la mairesse veut mandater une firme externe pour une étude afin de trouver de nouveaux endroits.

R : La mairesse Cinq-Mars répond que l’un n’empêche pas l’autre et que c’est plus un exercice de réflexion qui peut prendre jusqu’à 1 an plutôt que de prendre une décision trop hâtive.

Q2 : La citoyenne veut savoir si les conclusions de l’étude de la firme externe pourraient remettre en question la règlementation qui interdit les nouveaux lieux de culte sur les rues Laurier et Bernard tel que décrété par le référendum.

R : La mairesse Cinq-Mars affirme qu’il en reviendra au nouveau Conseil d’arrondissement d’agir en conséquence des conclusions de l’étude.

Q13 (1hre 23min) : La citoyenne se réfère à la motion de la mairesse qui veut mandater une firme externe pour trouver de nouveaux endroits pour des lieux de culte et rappelle le temps, les énergies et les coûts engendrés par le référendum. Le bureau d’urbanisme avait pourtant entériné le choix de la zone C-6 comme étant l’endroit à privilégier. Les associations des marchands des rues Laurier, Bernard et Van Horne ont fait savoir qu’ils voulaient garder le caractère commercial de ces artères. Elle ajoute qu’une pétition de près de 1,000 signatures demande que le résultat du référendum soit respecté et que le vote des élues ce soir ne doit pas entériner de délais supplémentaires dans ce dossier.

R : La mairesse Cinq-Mars affirme qu’il est seulement question de s’asseoir avec les citoyens pour trouver une solution et que ceci peut prendre des mois ou des années.

Q13 : La citoyenne affirme que le référendum a eu lieu pendant l’administration Cinq-Mars et qu’il en revient à cette dernière de clore ce débat.

R : La conseillère Pollak répond que la zone C-6 est une option seulement et non un choix définitif.

R : La conseillère Forget rappelle que le Conseil a présenté aux citoyens lors de 2 consultations publiques, le projet de modification des endroits prévus pour le culte en retirant les zones commerciales pour ajouter la zone C-6. La modification à cette zone C-6 a dû être mis sur la glace temporairement malgré un vote majoritaire des élues (seule la conseillère Pollak a voté contre) afin de clarifier les limites de cette zone. Il ne reste plus qu’à terminer le projet auquel le Conseil s’était engagé et ouvrir la zone C-6. Selon elle, la motion de la mairesse donnant un mandat à la prochaine administration est inacceptable et quelque peu prétentieux. Elle demande si le mandat à la firme externe va exclure les rues commerciales Bernard, Van Horne et Laurier.

R : NON, de répondre la mairesse Cinq-Mars.

(N.D.L.R. La zone C-6 est située au nord de la rue Van Horne et comprend Hutchison et Durocher)

 

3.     Coopérative le Suroit (suivi) : 1 question

Q3 (31min 15sec) : En avril 2016, le maire de Côte-des-Neige et responsable de l’habitation à la Ville, Russell Copeman avait affirmé qu’il ‘’ recommanderait au conseil exécutif de la ville de céder le terrain Manseau à la coop le Suroit et ce, malgré les conditions émises par les élues d’Outremont ‘’. Le citoyen veut connaître la réponse de la mairesse à cette affirmation.

R : La mairesse Cinq-Mars répond que la décision de céder le terrain revient au comité exécutif sur lequel siège Russell Copeman.

 

4.     Problèmes de rénovation d’un immeuble sur l’avenue Bloomfield : 2 questions

Q4 (35min 30sec) : La résidence du citoyen est voisine de l’immeuble dont les travaux de démolition d’un mur porteur ont affaibli la structure et de la poussière d’amiante s’est propagée. Le citoyen s’inquiète des répercussions possibles sur la structure de sa résidence.

R : René Girard, directeur du service d’urbanisme, affirme suivre le dossier de très près ainsi que la CNESST à cause du problème d’amiante. Les inspecteurs iront vérifier la structure aussitôt que le nettoyage d’amiante sera terminé.

Q4 : La citoyenne mentionne que des sacs plein d’amiante ont trainé longtemps sur le terrain et s’inquiète du danger de contamination surtout que l’amiante est fortement cancérigène.

R : René Girard affirme que puisque la CNESST a été appelée à intervenir dans ce dossier, il est donc de sa responsabilité d’agir en conséquence.

Q12 (1hre 14min 35sec) : Le citoyen, locataire de l’immeuble concerné par les travaux, mentionne que sa famille et lui-même sont sans domicile fixe depuis 2 semaines ayant été évacué de leur logement et que cette situation est due à une série de grossières erreurs : les travaux ont commencé sans permis et quand ce dernier a été donné, les travaux ont largement dépassé ce qui était prévu, il y a eu changement de propriétaire en cours de route, le nouveau proprio a enlevé un mur porteur et les coupe-feux entre les étages d’où propagation de poussière d’amiante. Le citoyen demande comment l’arrondissement peut préserver son patrimoine architectural s’il ne se donne pas les moyens d’évaluer les plans de travail, de contrôler les travaux, de faire respecter les permis émis et d’assurer un suivi.

R : La mairesse Cinq-Mars se dit désolée de la situation vécue par le citoyen et ajoute qu’il y a de bons propriétaires et des moins bons. Elle ajoute qu’elle a demandé une contre-expertise et que ce cas risque d’être judiciarisé.

 

5.     Site du campus Outremont : bruit et aménagement (suivi) ; 3 questions

Q5 (42min 25sec) : La citoyenne fait un suivi sur son intervention du mois de janvier 2017 (Q1) et demande si les sonomètres ont été installés par l’UdM tel que prévus en mars et si oui, quel en est le résultat.

R : Marie-France Paquet (directrice d’arrondissement par intérim) affirme que 7 sonomètres ont été installés dont 1 au bout de la rue Querbes mais qu’aucune mesure n’aurait encore été prise.

Q5 : La citoyenne demande à ce que les résultats des mesures soient rendus publics.

R : La d.a. par intérim va s’informer si c’est possible.

Q6 (45min 15sec) : La citoyenne a appris qu’il y aurait sur la rue Querbes différents travaux au cour des prochaines années. Elle demande si les riverains vont recevoir des informations sur la nature et l’échéancier des travaux prévus. Elle veut aussi savoir ce que l’arrondissement a prévu pour la circulation sur cette avenue.

R : Marie-France Paquet mentionne qu’il y aura des mesures de mitigation qui seront prises durant les travaux.

R : André Brideau, directeur des travaux publics, confirme qu’il y aura des travaux d’égouts et d’aqueduc en 2017. Par travaux d’aménagement, il sera question de voie partagée, de piste cyclable, de mouvement piétonnier, du sens de la circulation, des arbres, du mobilier urbain, etc…

Q7 50min 23sec) : Le citoyen mentionne qu’à une réunion publique d’informations, il aurait été question d’un comité sur la circulation autour du campus pour janvier 2017, auquel des citoyens seraient invités à se joindre. Il demande quand ce dernier verra le jour. Il spécifie aussi qu’à la réunion publique de février 2017, il a voulu savoir si le sens de la circulation de la rue Querbes allait changer : il a reçu 3 réponses différentes de 3 intervenants.

R : André Brideau répond qu’une étude sur la circulation a été faite par un consultant (Ville centre) et qu’elle devrait être déposée fin avril. Par contre, il n’est pas au courant de la formation d’un comité.

 

6.     Protection du patrimoine bâti : 3 questions

Q8 (54min 10sec) : La citoyenne mentionne que la maison McFarlane au 686 Rockland fait partie de la liste des alertes citoyennes d’Héritage Montréal et demande s’il ne serait pas possible de faire une demande de citation pour ce bâtiment.

R : La mairesse Cinq-Mars rappelle que cette maison est un legs à Outremont et que des rénovations majeures s’imposent. Elle ajoute qu’elle a demandé à la greffière de préparer un appel d’offres pour trouver une nouvelle vocation à cette maison.

R : La conseillère Forget rappelle que la Ville d’Outremont avait jadis fait faire une étude afin de classifier les immeubles d’intérêt patrimonial sur son territoire (étude Bisson) et que la maison McFarlane ne faisait pas partie des immeubles ayant reçu une mention. Elle ajoute qu’il y a certes un attachement sentimental pour une maison qui a toujours fait partie du paysage.

L’avenir de la maison McFarlane

Q9 (59min 15sec) : La citoyenne se souvient que, pendant la saga judiciaire et municipale du 1420 Mont-Royal (lire ici et ici), la conseillère Potvin avait fait une demande de citation pour la chapelle et aimerait savoir ce qu’il en est de ce dossier.

R : La conseillère Potvin confirme que le Conseil avait voté une résolution (décembre 2012) pour conserver la chapelle mais que concernant la citation, elle n’avait pas eu de réponse à l’époque. Un suivi sera fait par le directeur du bureau d’urbanisme.

Q10 (1hre 2min 10sec) : Le citoyen rappelle que l’administration Cinq-Mars a publié un document en 2015 sur l’importance d’assurer l’intégrité du patrimoine d’Outremont. Il déplore le fait que le propriétaire d’une demeure de la rue Bloomfied, face au parc Outremont, ait reçu l’aval de l’arrondissement pour en défigurer la façade en changeant la brique couleur paille pour une brique rouge et en perdant l’ancienne corniche.

R : La mairesse Cinq-Mars répond qu’elle ne peut se prononcer sans connaître l’historique du dossier.

Q10 : Le citoyen rapporte l’exemple d’une autre propriété sur la même rue dont la galerie et les marches de bois ont été changées pour du béton et ce, avec un permis du bureau d’urbanisme.

R : La mairesse Cinq-Mars répète qu’elle donnera des explications le mois prochain après vérification.

R : La conseillère Potvin, pour avoir vu les photos desdites propriétés, partage l’indignation du citoyen et affirme que le nouveau directeur d’urbanisme devra être beaucoup plus sévère dans sa règlementation car Outremont est en train de perdre son passé.

 

7.     Coopérative multigénérationnelle Autrement (suivi) : 1 question

Q11 (1hre 9min 04sec) : Compte tenu du fait qu’il n’y a pas de projet de résidence pour aînés à loyer modique en développement à Outremont, la coop multigénérationnelle Autrement a décidé d’ajouter un volet intergénérationnel pour retraités autonomes et en légère perte d’autonomie. La citoyenne demande si la planification d’urbanisme prévoit un % dédié aux besoins des aînés en-dehors des résidences actuelles.

R : René Girard répond que la citoyenne doit regarder avec son groupe de ressources techniques (GRT) les études de marché pour ce projet car la clientèle ciblée est très pointue.

R : La mairesse Cinq-Mars propose que l’administration tente d’accélérer certains processus en vue de se doter de nouvelles résidences.

Q11 : La citoyenne reparle des 50 places restantes destinées au logement social mentionnées par la conseillère Forget le mois dernier (Q6) et demande comment ces 50 places pourraient être attribuées à la coop Autrement.

R : René Girard répond que le groupe de la coop doit voir avec son GRT.

 

8.     Projet ‘’ Chats de ruelle ‘’ dans le cadre du 375ème anniversaire de Montréal : 1 question

Q14 (1hre 37min 15sec) : Le citoyen informe que le projet ‘’ Chats de ruelle ‘’ est une fête mobile (numéros de cirque, musique, animation, etc..) qui se promènera dans tous les arrondissements et dans Outremont, c’est la ruelle verte Champagneur (entre Lajoie et Van Horne) qui a été choisi et cette fête aura lieu les 20-21 mai prochains. Le citoyen déplore l’état lamentable de l’asphalte dans cette ruelle et averti la mairesse qu’il y aura une grande couverture médiatique.

R : André Brideau précise qu’il peut y avoir asphaltage mais les élues doivent voter le budget en conséquence.

R : La conseillère Gremaud en profite pour parler des autres activités qui auront lieu le même week-end dans l’arrondissement.

Q14 : Le citoyen tient à rajouter qu’il donne son appui à l’intervenante précédente (inquiétude sur le mandat de la mairesse à une firme pour nouveaux lieux de culte), et demande aux élues de voter pour l’ouverture de la zone C-6.

 

9.     Entente Patenaude (suivi) : 1 question

Q15 (1hre 42min 42sec) : Le citoyen considère que les citoyens paient indûment une pension d’ancien fonctionnaire à une personne qui n’a jamais été nommé comme tel par le Conseil municipal. Il demande des explications à la mairesse.

R : La conseillère Forget dénonce que cette décision n’est pas passée au Conseil. Ce fut une entente hors cour conclue sous le règne de Marie Cinq-Mars (élue mairesse en 2007) suite à certains faits qui ont eu lieu en pleine campagne électorale en octobre 2009.

R : La mairesse Cinq-Mars se réfère à Marie-France Paquet pour répondre à sa place.

R :  Cette dernière répond qu’elle devra revoir ce dossier et en référera à la mairesse.

(N.D.L.R. Historique de ce dossier ici

 

10.   Décision de Montréal : Baseball et place Jean Lapierre: 1 question

Q16 (1hre 47min 40sec) : Le citoyen veut connaître la position de la mairesse dans 2 dossiers chauds : Le maire Coderre veut investir l’argent des contribuables dans un stade de baseball et nommer un endroit ou une rue au nom de son défunt ami Jean Lapierre alors que la commission de toponymie regorge des noms de quelques 375 femmes qui ont laissé leurs traces.

R : La mairesse Cinq-Mars invite le citoyen à questionner directement le maire à propos du stade de baseball.

Q16 : Le citoyen fait remarquer que la mairesse est la représente des citoyens au conseil de ville.

R : Côté toponymie, la mairesse informe que ces dernières années, le Conseil a voté pour renommer 8 endroits dont 4 au nom de femmes : Irma Levasseur, Kate McGarrigle, Marcelle Ferron, Délia Tétreault. Elle ajoute qu’elle va tenter de trouver, avec la société d’histoire d’Outremont, un lieu pour M. Lapierre.

R : La conseillère Potvin mentionne qu’il y aura quelques places à nommer dans le campus Outremont.

Publié sous Séances du conseil

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Abonnez-vous
Votre courriel:

Propulsé par FeedBurner
N'oubliez pas, après votre inscription, de consulter votre courriel (y compris dans la boîte de Pourriel/Spam) pour confirmer sinon vous ne recevrez pas nos mises à jour.
Archives
April 2017
M T W T F S S
« Mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930