Agrandissement d’un bâtiment pour accueillir nos archives : et si on pensait à numériser?

Le 1311 avenue Saint-Viateur

Agrandissement d’un bâtiment pour accueillir nos archives : et si on pensait à numériser?

Commentaire(s): 2

Le 1311 avenue Saint-Viateur

Le 1311 St-Viateur est localisé sur un lot qui accueille d’autres bâtiments publics. La caserne des pompiers a récemment été reconstruite et la vieille tour, pour sécher les boyaux, a été restaurée. L’ancienne écurie de la caserne a été remise, sous bail emphytéotique, à la MIAM (maison des marionnettes) financée à 1 million de dollars par Montréal dans le cadre du 375ième anniversaire. Le curling qui logeait à cet endroit fut démoli en 2012. Le terrain ainsi libéré est zoné parc, mais n’a pas de vocation précise pour l’instant.

L’édifice situé au 1311, avenue Saint-Viateur, entre les avenues Wiseman et Outremont, est un bâtiment à structure de béton construit à l’origine pour des installations électriques. Depuis plusieurs années, l’arrondissement envisage de conserver les archives dans ce bâtiment.  En aménageant le sous-sol, 3 étages seraient disponibles pour l’entreposage.

Cependant, pour l’administration Cinq-Mars, ce bâtiment doit être agrandi pour recevoir tous les documents archivés.

Il m’est difficile d’endosser cet agrandissement considérant que maintenant la majorité des documents se font sur support informatique et qu’il suffirait d’avoir un programme de numérisation des archives plus anciennes. Les données ainsi archivées seraient plus facile d’accès pour les fonctionnaires et pour les citoyens.

Est-ce que cet agrandissement est vraiment nécessaire?

Dans un récent article de l’Express , le journaliste a réussi à faire promettre à l’administration Cinq-Mars de tenir une rencontre avec les citoyens. Il est intéressant de lire que malgré le fait que les architectes ont été engagés pour faire des plans d’agrandissement, que le PIIA a été voté au Conseil et que les emprunts pour garantir le financement de cette construction sont en processus d’être alloués, on se fait dire :

« La conception du projet n’étant pas encore finalisée, l’estimation des coûts ne peut être divulguée », mentionne l’administration. Elle promet une rencontre d’information avec les citoyens avant d’aller en appel d’offres. La date reste encore à déterminer.

Il faudra que le prochain Conseil regarde cela de près.

2 commentaires concernant “Agrandissement d’un bâtiment pour accueillir nos archives : et si on pensait à numériser?”

  • Barbara Creary 28/09/2017

    Je voudrais savoir si Madame Cinq-Mars et le Conseil, ont reçu un ou des avis de professionnels de la numérisation des archives. Déjà, des informations que j’ai mis sur “floppy disks” ne me sont plus disponibles et bientôt, ce sera la même histoire pour des informations savegardés sur compact discs, sans que je sois obligé de dépenser des sommes pour sauvegarder de nouveau mes photos et autres informations. Je réalise que sauvegarder des archives “papier” prend énormément d’espace physique. C’est pour cela que je voudrais savoir qu’en disent des professionnels. A-t-on pensé de consulter des archivistes de la Bibliothèque et Archives du Québec, et du Canada ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *